sak ifé nout jordu ék nout demin

Un hommage à tous les professionnels de la santé mentale


Citoyen
Dimanche 13 Mars 2016

La psychiatrie semble toujours nourrir les pires des fantasmes au monde extérieur. Parler sans tabou cette souffrance psychique et de ses conséquences sur la vie de tous les jours, dont les préjugés négatifs restent encore très présents dans l’imaginaire collectif. Voilà le sens que les professionnels de santé tenteront de développer lors des semaines sur la santé mentale.


Cette grande manifestation, avec toutes les animations prévues, sera une fois de plus, une belle opportunité et autant d’occasions pour les professionnels de la santé (la cheville ouvrière), à vous inviter à un voyage dans leur univers quotidien, où l’accueil serein qui est effectué à l’intérieur (du dedans) de l’hôpital, tranche avec ce que l’on peut imaginer du dehors.

Informer, parler, échanger, partager, faire connaitre les spécificités de la psychiatrie au grand public. Sensibiliser l’opinion aux problèmes de santé mentale pour que les personnes qui en sont atteintes puissent trouver de l’aide, du soutien, de l’écoute, des soins thérapeutiques dont elles ont besoin. 

C’est ainsi, pour cette 27ème édition des Semaines d’Information sur la Santé Mentale, plusieurs événements à thèmes sont prévus, avec de nombreux ateliers, conférences, expositions, spectacles…Semaines d’échanges et de débats, entre citoyens, élus, usagers, familles, professionnels de la psychiatrie, familles d’accueil, écoles, structures médico-sociales…permettront de nourrir une réflexion florissante autour des questions de santé mentale et aussi du panel d’outils existants aussi bien à l’EPSMR qu’au CHU de Saint-Pierre. D’ailleurs, des témoignages, des éclairages sur leurs pratiques professionnelles, sur les diverses activités à visée thérapeutique, éducative, occupationnelle voire pédagogique, proposées viendront témoigner et ponctuer des temps forts de la semaine. 

Occasion aussi pour les professionnels qui y travaillent, habités par une vraie passion du métier, qu’il faut de temps en temps rendre hommage, et grâce à une pratique particulièrement riche et  diversifiée, de se mobiliser pour promouvoir une autre image de la psychiatrie plus conforme à la réalité des pratiques actuelles. Il s’agit de faire changer ce regard stigmatisant de la société sur les maladies psychiques et sur l’hôpital psychiatrique nommé aujourd’hui établissement public en Santé Mentale.

Si la santé mentale constitue un enjeu majeur de santé publique. Á cette fin, grâce aux infirmiers spécialités psychiatriques, les infirmiers DE et les équipes pluridisciplinaires, disposant, tout un savoir, un savoir-faire et du savoir être, font aussi partie des acteurs essentiels de ce secteur, pour la prévention, l’évaluation et la mise en place des soins thérapeutiques. Mais, ils vous expliqueront avant tout, que c’est le relationnel qui est fondamental dans la « culture psychiatrique » et qui est la thérapeutique. Cette dimension relationnelle est basée sur la parole et le sens donné à cette parole, une grande disponibilité psychique à l’écoute, l’observation et la confiance, qui est porteuse de la qualité, que les patients semblent la plus besoin dans ces lieux de soins. 

Extraordinaire et passionnante plongée dans l’univers coloré de la psychiatrie que les équipes vous emmèneront à découverte cette semaine, dans leurs exposés. 

Ainsi on peut conclure sans risque de se tromper que la santé mentale fait partie intégrante de la santé et « qu’il n’y a pas de vraie santé, sans santé mentale et sans bien-être». C’est pourquoi il faut témoigner de vos expériences professionnelles, enrichies par des diverses formations, pour que le message devienne encore plus réconfortant et le plus rassurant pour le grand public. 

Jean Claude COMORASSAMY



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers