sak ifé nout jordu ék nout demin

Thierry Robert et l'apprentissage


Citoyen
Mercredi 27 Mai 2015

Thierry Robert, fidèle à lui même, show man du politique, il joue plutôt dans la politique non respectueuse, diffamatoire pour ne pas dire mensongère, calomnieuse ou que sais-je encore. Deux pleines pages sont consacrées à celui qui est aujourd’hui officiellement en course pour les élections régionales, contre Didier Robert. Comme vous l’aurez remarqué, il n’est pour rien de bien à La Réunion, il souhaite rassembler les personnes autour de lui sur le contre le président de Région actuel, où celui qu’il nomme le locataire de la pyramide inversé, ou encore dans ces moments d’égarement intellectuel « le ti coq ».


Apprentissage, création d’emploi, lorsqu’un député de La Réunion ignore ce qui se fait.

Bref le ton est donné, il estime que ce dernier doit lui fournir des résultats. Lui en tout cas nous promet d’en donner et notamment en matière d’économie et il semble que d’apparence être tourné vers l’apprentissage. En réponse à la question de Vincent Boyer, journaliste du JIR en matière de formation professionnelle, le député-maire de Saint-Leu nous répond que si il était élu, « La Région financera à 100% la formation d’un jeune en contrat d’apprentissage dans une entreprise. Et cette entreprise devra garder le jeune au terme de sa formation. Un système gagnant pour rebooster l’économie réunionnaise ». Indirectement il estime que le travail actuel n’est pas bien fait. Et pourtant les aides à destination des entreprises et de l’apprenti sont nombreuses (Pour La Région / Pour l’Etat)

Le financement à 100% de la formation va soulever la difficulté suivante : quel dispositif sera supprimé pour permettre ce financement ? Imaginons que nous dépassons les critères de financement, que faire ? Son aide est une hérésie absolue. Vous connaissez aussi bien que moi, que la bonne santé d’une entreprise dépendra de la conjoncture économique. Partons de cet exemple où l’entreprise subit de plein fouet, comme beaucoup à La Réunion, une crise économique, une difficulté grave qui ne lui permette pas de garder l’apprenti. Que fera Thierry Robert demain dans cette hypothèse, exigera-t-il de cette entreprise en difficulté de lui rembourser l’intégralité de ce qui a été payé ? Ou peut-être demandera-t-il à l’entreprise de déménager à Maurice parce que la France le prend pour un mouton.

Si vous étiez au fait des résultats de l’apprentissage monsieur le député, 7 jeunes sur 10 trouvent un emploi sur du long terme. Vous devriez peut-être penser à pérenniser les secteurs économiques où l’apprentissage y est fait, pour que cette entreprise puisse embaucher l’apprenti. Vous devriez notamment penser à faire une proposition de loi qui exigera de l’État à avoir plus d’intervention puisqu’elle a une large compétence en la matière.

Il semble que pour vos résultats je devrais passer un autre jour, peut être dans 6 ans avec vos 50 000 emplois et votre subvention de 100% des apprentis.

Christophe Mussard



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Janvier 2020 - 20:47 Bonané de l'Est