sak ifé nout jordu ék nout demin

Squat de kiosques : il est urgent d'intervenir ...


Citoyen
Mercredi 12 Mars 2014

Pour l'I.R.T et les responsables de grosses structures hôtelières, un seul objectif : faire venir des touristes "hauts de gamme" à la Réunion et donc construire des hôtels 4 à 5 étoiles pour les accueillir...


Depuis des décennies, un argent fou est consacré à écumer tous les salons allemands et suisses pour tenter de les faire venir : Or, rien n'est prêt pour les accueillir : hormis à la réception des grands hôtels, aucune connaissance des langues, aucun bureau de change dans les zones touristiques et refus systématique des devises hors euros etc, etc...
A se demander si la construction de ces grands hôtels n'est pas en fait qu'un alibi pour toucher les subventions consacrées au développement touristique avant de transformer comme à St Gilles et ailleurs ces structures en meublés de tourisme ...
 
Tout l'argent consacré au développement touristique ne profite donc que trop peu au développement des petites structures... Et bien-sûr aucun effort n'est fait pour développer campings et caravanings pour ceux -touristes et locaux- qui n'ont pas les moyens de s'offrir des hébergements de luxe et sont la grande majorité de nos visiteurs et des locaux.
 
On a d'abord tenté de fermer les dernières structures existantes-laissées volontairement à l'abandon pour le justifier- comme par exemple le camping de l'Etang Salé, avant de constater qu'i y avait de plus en plus de camping sauvage en bord de mer avec les désagréments que l'on connait.
D'où réaménagement récent du camping de La Saline.
 
Or, on connait l'engouement des réunionnais pour les sorties pique-nique... l'ONF a d'ailleurs fait des efforts colossaux pour aménager depuis quelques années ses sites bien équipés et fort agréables. Le problème est qu'aujourd'hui, ils deviennent impraticables.
Pourquoi ?
 
Tout simplement parce que faute de campings installés dans les demi-hauts, les kiosques normalement prévus pour les pique-niqueurs et les randonneurs sont de plus en plus squattés durant toutes les vacances et dorénavant des week-ends complets par des groupes installant
leurs tentes, faisant des feux, rentrant leurs véhicules sur les aires gazonnées, cassant les bois environnant pour se faire du feu, et se servant de la nature pour leurs déjections. ... Et tout cela de façon totalement illégale puisqu'à ma connaissance, les kiosques construits pour l'agrément des pique-niqueurs ne sont pas prévus pour en faire des terrains de camping sauvage.
 
Il suffirait pourtant que des agents agrémentés de la police et/ou de l'ONF fassent respecter la loi-par exemple à Takamaka et en forêt de l'Etang Salé- en faisant une petite ronde le vendredi ou le samedi en fin d'après midi pour avertir, et si récidive verbaliser les contrevenants.
 
Nous remercions donc  les maires d'oeuvrer pour des terrains de camping aménagés à mi-hauteur et de veiller à ce que nos magnifiques kiosques ne soient pas squattés illégalement au détriment de tous.

Un groupe de pique niqueurs



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Août 2020 - 08:31 Lucie PAULA BAWEDIN