sak ifé nout jordu ék nout demin

Solidarité avec Philippe Madubost, agressé par des partisans de Marco Boyer, maire de la Plaine des Palmistes


Citoyen
Mercredi 28 Octobre 2015

Mardi, un journaliste a été attaqué par les partisans d’un maire, Marco Boyer, son outil de travail a été cassé. Cet acte a été perpétré devant une école, et sans l’intervention des gendarmes il aurait pu avoir de plus graves conséquences.


Témoignages condamne fermement cette agression et réaffirme sa solidarité avec les confrères victimes de méthodes qui croient pouvoir impunément défier la démocratie en s’attaquant à la liberté d’expression.

 

En septembre 2012, deux journalistes, Edouard Marchal et Maïoumina Camara, avaient été agressés par des partisans de Thierry Robert lors d’une conférence de presse du député-maire de Saint-Leu. 

Cet acte avait entraîné une mobilisation allant au-delà des professionnels des médias pour dénoncer ce comportement anti-démocrate, et pour affirmer une vigilance pour que cessent de telles pratiques.

Deux ans plus tard, la plainte déposée contre les agresseurs avait été classée sans suite, ce qui n’avait pas manqué d’étonner.

En début d’année, l’attaque contre Charlie Hebdo a soulevé une vague d’indignation mondiale. Elle a eu un écho à La Réunion, où même des élus réputés pour leur sectarisme ont dit devant les micros leur solidarité et leur attachement à la liberté d’expression.

 

À chacune de ces manifestations, Témoignages a rappelé combien le respect de la liberté d’expression restait un combat quotidien à La Réunion.

Les événements d’hier à la Plaine des Palmistes en sont l’illustration. En 2015, des personnes pensent encore qu'elles peuvent impunément écraser la liberté d’expression, liberté indissociable de la démocratie. La vigilance doit rester de mise pour libérer enfin La Réunion de ces comportements indignes en démocratie.



Rédaction de Témoignages



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Cafrine oté le 29/10/2015 06:46
une démarche certes noble de la part de ce journal

Mais témoignages qui défend aujourd'hui cet acte et endosse un manteau Monsieur Propre

Ah tous les moyens sont bons pour tenter de nettoyer , mais les tâches que vous a laissées dans votre journal au service des politiques menés en grande majorité condamnés resteront indélébiles.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers