sak ifé nout jordu ék nout demin

Saint Philippe: Rivière vs Bertile


Citoyen
Vendredi 24 Juillet 2015

Le duel continue, la réponse du Maire Olivier Rivière à Wilfrid Bertile ne s'est pas faite attendre


Saint Philippe: Rivière vs Bertile


Lors de la réunion de médiation relative au projet d'extension du cimetière organisée en sous-préfecture à la demande de la Première Adjointe au Maire de Saint-Philippe, Monsieur le Sous-Préfet de Saint-Pierre avait rappelé aux riverains que la situation de la commune sur ce dossier était parfaitement légale, toutes les procédures - notamment l'enquête publique et les affichages dûment constatés par la Police Municipale - ayant été scrupuleusement respectées en collaboration avec les services de l'Etat. Monsieur Wilfrid Bertile, tristement connu de la Justice pour ses largesses prises avec les règles juridiques, a-t-il la qualité de magistrat ?

Le choix de la parcelle (relativement plate) au sud du cimetière existant fait suite à de nombreuses études topographiques, géotechniques et hydrogéologiques menées depuis 2011 par des ingénieurs qualifiés et des bureaux d'études compétents. Monsieur Wilfrid Bertile, géographe de formation, a-t-il un diplôme de technicien ou d'ingénieur ?

Que sait-il, lui l'homme du Passé, des normes européennes et françaises en vigueur en 2015, par exemple en matière d'accessibilité aux PMR qui auraient rendu très onéreux et complexe le choix de la parcelle, à l'est, très pentue et moins étendue ?

A-t-il oublié que lors des fortes pluies, encore récemment, des trombes d'eau dévalent de la Route Nationale sur ce terrain à l'est, rendant périlleux une extension du cimetière à cet endroit ? Monsieur Wilfrid Bertile, amoureux du foncier communal à tel point qu'il a été condamné pour s'être fait vendre à vil prix une parcelle étendue détachée d'un ensemble plus conséquent lors de son acquisition par la mairie, alors même qu'il en était le Maire, a-t-il oublié qu'il n'a du son salut qu'à la grâce présidentielle de son ami Monsieur Mitterrand ?

Ce n'est pas la commune, mais la règlementation en vigueur, qui exige en cas d'extension de cimetière que "le terrain consacré à l'inhumation des morts soit cinq fois plus étendu que l'espace nécessaire pour y déposer le nombre présumé des morts qui peuvent y être enterrés chaque année". Monsieur Wilfrid Bertile, spécialiste en chiffres, lui l'homme du Passif qui a conduit la commune à la mise sous tutelle lorsqu'il était aux affaires, n'est-il pas disqualifié pour parler de "calcul simpliste" ?

En une vingtaine d'années, le droit des marchés publics a considérablement évolué : un avenant (modifiant la consistance du chantier) à un marché public de travaux passé selon la procédure adaptée n'est pas de la compétence de l'assemblée délibérante, mais du Maire qui en a eu délégation pour l'ensemble de son mandat. Monsieur Wilfrid Bertile, 70 printemps cette année, ne comprend-il plus que tout a changé et qu'il est visiblement dépassé ?

Il reste une dizaine d'emplacements libres à ce jour dans le cimetière existant, alors que la commune dénombre 30 à 35 décès en moyenne par an. Gouverner c'est prévoir : l'ancien édile semble souhaiter que notre cimetière soit saturé et que nos familles ne puissent plus y enterrer nos morts, d'autant plus que de nombreuses personnes originaires de notre ville peuvent légitimement souhaiter venir y reposer dans leur dernière demeure. Il prétend que notre commune se dépeuple, alors même que le dernier recensement de 2015 donne une population municipale de l'ordre de 5131 habitants contre 5072 habitants lors du recensement de 2012, sans oublier le phénomène de vieillissement de notre population...

A l'heure des informations en ligne sur internet, Monsieur Wilfried Bertile aurait-il même oublié ses notions basiques de géographie ?

En réalité, sa sortie médiatique confirme aujourd'hui qu'il y a une sordide récupération politique : la nouvelle majorité départementale expurgée des socialistes aurait-elle eu raison de son lucratif poste de collaborateur de cabinet ? En est-il ainsi réduit à sortir du bois depuis quelques semaines pour tenter de quémander auprès de ses Camarades une petite place sur une liste aux prochaines Régionales, afin de glaner quelque indemnité lui permettant d'arrondir sa retraite d'universitaire ? N'ayant pu rentrer démocratiquement par la grande porte, il cherche manifestement à entrer petitement par la fenêtre en usant comme à son habitude des techniques de manipulation.

La manœuvre politique ne fait plus aucun doute  :  les deux riverains et principaux opposants au projet d'extension, parmi lesquels Monsieur Patrick BERTILE, filleul de Wilfried Bertile, avaient demandé dès la première réunion avec les riverains, qui s'est tenue le mardi 23 juin dernier, la présence de Monsieur Philippe LECONSTANT, 1er secrétaire de la fédération locale du PS. Monsieur LECONSTANT aurait-il des compétences particulières en matière de cimetière, si ce n'est d'avoir activement et aveuglément soutenu le gouvernement HOLLANDE / VALLS fossoyeur de la France ?

Quoiqu'il en soit, en cas de recours, l'équipe municipale, certaine de son bon droit, et animée par le seul intérêt général, s'en remet à la sagesse des juges souverains.


Le Maire, Olivier RIVIERE




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Août 2020 - 08:31 Lucie PAULA BAWEDIN