sak ifé nout jordu ék nout demin

Quels sont les syndicats complices du gouvernement actuel ?


Billet
Mardi 12 Novembre 2013

Pour tenter de faire passer une réforme dont ni les enseignants ni les parents d'élèves dans leur grande majorité n'en veulent.


Quels sont les syndicats complices du gouvernement actuel ?
Les enseignants ne peuvent rien dire à l'intérieur des écoles par devoir de réserve…
Les parents présents dans les conseils d'école ont rejeté en totalité cette réforme, mais sont sans voix…
 
Pourquoi le gouvernement distille des informations contraires au travers de l'ensemble des médias, vantant les mérites de pratiques qui relèvent du rêve. Les tests ne valent que pour un très petit nombre d'école et pour une durée très courte, des communes volontaires et estampillées proche du gouvernement. L'expérimentation est en place depuis la rentrée, donc depuis moins de 3 mois.
 
Les enseignants, qui sont les premiers concernés, rejettent dans leur grand ensemble le passage de la semaine de 4 jours à celle de 5 jours. 
 
Quel corps de métier accepterait d'aller travailler 1 jour de plus par semaine et donc 4 jours de plus sur chaque mois sans changement du salaire sous prétexte que le nombre d'heures travaillés reste stable, même si pour beaucoup le nombre d'heures de présence sera en augmentation ?
 
Il y a le déplacement supplémentaire, la fatigue supplémentaire et l'organisation totale à revoir pour ces travailleurs qui n'osent pas trop crier à cause de l'ombre d'une sur-rémunération que l'on agite comme à chaque reculade sociale comme une maladie honteuse !
 
Tous les syndicats qui sont en contact réel avec les enseignants de terrain vont dans le sens de réagir par un mouvement de grève ce jeudi…
 
Seul un syndicat est contre, c'est l'UNSA de … … … qui est résolument contre ce mouvement et est totalement pour la semaine de 5 jours comme proposée par le ministre Peillon.
 
Pourquoi l'UNSA est-il si prompt à collaborer ? 
Combien d'enseignants représente-t'il réellement ? 
Et ce pour combien postes de détaché ?
 
A qui profite cette complicité ?
Ou alors c'est le syndicat du ministère si ce n'est celui des travailleurs de l'éducation ?
 

Anri



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Laurent le 13/11/2013 10:38 (depuis mobile)
Tous s accordent a dire que cette réforme n est pas la bonne. Maintenant, ceux qui soutiennent le gouvernement prendront leurs responsabilités quand les merdes arriveront ou s effaceront quand la réforme sera supprimée.

2.Posté par OF le 13/11/2013 10:53
Puisque presque tout le monde concerné est d'accord pour dire que cette réforme n'est pas celle souhaitée, ne pas faire grève jeudi montre bien une position partisane de défense des actions du gouvernement actuel.

Tout cela n'est qu'un mauvais passage. Ils sont de moins en moins nombreux…
Il a bien fallut trouver une technique pour sortir Sarkozy… Maintenant au tour de celui qui croit qu'il a gagné les élections…

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 3 Septembre 2015 - 22:18 Vitesse et alcool