sak ifé nout jordu ék nout demin

Quelle continuité territoriale ?


Courrier des Lecteurs
Vendredi 20 Janvier 2012


La région nous en parle, à la télévision, à la radio, dans les journaux : la continuité territoriale est une grande action. Dans le budget pour 2012, le montant inscrit est de … 12 millions d’euros. L’année précédente, il n’était que de 8 millions d’euros. Pourquoi 4 millions d’euros en plus ?

La réponse la plus facile serait de dire que c’est pour permettre à un plus grand nombre de Réunionnais de partir en France, et surtout ceux qui n’ont pas les moyens de voyager. Il y a d’ailleurs de plus en plus de personnes qui aujourd’hui ou dans les mois à venir qui auront des problèmes pour payer le billet, à cause de la crise.  50.000 Réunionnais ont voyagé l’an passé.

Beaucoup plus pourront donc le faire cette année. Des Réunionnaises et des Réunionnais qui peuvent dire merci à Didier Robert.

Mais je croyais que la continuité territoriale était de la compétence de l’Etat. Il me semblait également qu’il avait été inscrit dans la loi que lorsque les montants investis par la Région d’un côté et par l’Etat de l’autre devaient être les mêmes.  

Si la Région met 8 millions, l’Etat aussi. Donc si la Région met cette année 12 millions, c’est que l’Etat a mis 12 millions. Cela m’étonne énormément : on n’a jamais entendu la ministre de l’outre-mer évoquer cette question. Pourtant, elle aussi, elle aime faire savoir qu’elle fait beaucoup ( ????) pour l’outre-mer.  
En outre, le gouvernement parle de plan de redressement, donne des tours de vis budgétaires, récupère le moindre ti 4 sous, et donnerait, comme ça, pour le beaux yeux (ou la belle barbichette) de Didier Robert, une somme supérieure à celle qu’il a toujours donné jusque là.

Enfin, je ne suis pas trop sûre non plus que l’Etat ait versé ce qu’il devait (8 millions en 2011, notamment). On voit donc que la situation est totalement renversée et que c’est la région qui paie à la place de l’Etat pour la continuité. Y compris la com’ qui va autour ! Mais le plus surprenant, c’est la position d’équilibriste du président de région.

Il veut développer le tourisme (en s’affichant avec le PSG…), veut que les Réunionnais apprennent à connaître leur île, et fassent travailler les hôtels, restaurants, gîtes, chambres d’hôtes etc.

Drôle de façon de s’y prendre. Et comme le disait ce commerçant, samedi : les Réunionnais commencent à rentrer de leurs vacances en France mais ils ne consomment pas ici ; ils n’ont plus d’argent, ils ont tout dépensé. Cette année, encore plus que l’an passé. Ca va être dur, au deuxième semestre, parce qu’il y aura en plus de la crise, plus de Réunionnais qui vont avoir un billet pour la France à un tarif moins cher.

La continuité territoriale devenue compétence de la région et dont l’application pourrait avoir pour conséquence la fragilisation du tissu économique réunionnais ! un dommage collatéral, en quelque sorte.  
 

Kalidja Patel



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Mars 2014 - 09:48 "L’arrogant mépris de Gilbert Annette !"