sak ifé nout jordu ék nout demin

Peu importe le parti pourvu qu’on ait les convictions


Courrier des Lecteurs
Mercredi 11 Avril 2012


Beaucoup critiquent le positionnement de la présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, à la tête d’une majorité hétéroclite au Conseil général, ancienne supportrice de Sarkozy et aujourd’hui affiliée Modem.

Qu’importe ! Ce que les électeurs vont juger, ce n’est pas un parti. Sinon, voilà bien longtemps que le PCR qui, rappelons-le, a, entre autres « trahisons », appelé à voter Chirac en 1995 serait mort ! Ce que les électeurs jugent, c’est un bilan et des propositions. Et là, Nassimah Dindar sort effectivement du lot.

Et ce que les électeurs jugent, ce sont des convictions. Et là encore, quelle que soit la couleur de sa majorité au Conseil Général, Nassimah Dindar a su conserver sa dimension sociale. Jamais un Conseil général de droite n’aura fait autant de social que sous sa mandature !

Et jamais un Conseil général de gauche n’aura autant soutenu l’économie que sous sa mandature ! Voilà ce qui compte. Et voilà ce que les électeurs jugent et jugeront. Le reste : de la mauvaise littérature politicienne qui n’intéresse plus personne.

Jean Hoarau



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par vincent le 12/04/2012 07:14
jean hoarau doit etre droite sociale? n'est ce pas ? un peu de social, d'écologie et de liberalisme économique bref un mic mac qui n'a rien de bien cohérent! la conviction... laissez moi rire .... conviction pour garder sa place et se gaver

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Mars 2014 - 09:48 "L’arrogant mépris de Gilbert Annette !"