sak ifé nout jordu ék nout demin

Non, merci!


Courrier des Lecteurs
Mercredi 20 Avril 2011

Monsieur François Maugis nous gratifie fréquemment de courriers fort pertinents, ainsi en est-il du début de son dernier sur le stockage des énergies intermittentes, mais c'est avec effarement que nous en lisons la fin :


Non, merci!

« Pourquoi ne pas installer à la Réunion notre porte-avion ou l'un de nos sous-marins nucléaires qui dorment en temps de paix? Ils termineraient ici leur vie de façon utile et pacifique en nous alimentant avec une énergie que nous avons déjà chèrement payé en impôt »!



Comment peut-on, dans le même courrier, faire preuve d'autant de discernement et d'autant d'aveuglement! La catastrophe qui se déroule sous nos yeux à Fukushima, ce qui s'est passé à Tchernobyl dont le bilan toujours provisoire s'établit aujourd'hui autour de 30 000 morts, dont des dizaines de français atteints d'un cancer de la thyroïde à des milliers de kilomètres, tout cela ne suffit pas pour convaincre un esprit intelligent de l'impérieuse nécessité d'arrêter le massacre!



Bien sûr il faut continuer la recherche sur l'atome et peut-être serait-il plus pertinent de l'orienter désormais sur les électrons que sur les protons, mais en tout état de cause il faut arrêter, dans l'état actuel de nos connaissances, de bricoler la désintégration du noyau pour alimenter en énergie tous ces gadgets inutiles dont nous encombrons notre vie! Rien que les veilles de tous nos appareils nécessitent à l'échelle de la France la production d'une centrale nucléaire! Sommes nous vraiment prêts à risquer notre vie pour avoir au quatre coins de nos maisons des petites lumières qui scintillent dans le noir!





Jean-Pierre Espéret



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Mars 2014 - 09:48 "L’arrogant mépris de Gilbert Annette !"