sak ifé nout jordu ék nout demin

Menu du jour : manipulation gros doigts sauce préfectorale


Citoyen
Dimanche 26 Avril 2015

On ne va pas en faire un plat. Mais la recette mérite quand même qu'on s'y arrête.


La nouvelle Grand-Messe Requins organisée pour la venue de Mme la ministre des outremers s'est tenue vendredi dernier en sous-préfecture de St-Paul. Dans ma - très - grande naïveté, en tant qu'écologiste convaincu et défenseur des requins, j'avais fait plusieurs jours à l'avance deux demandes écrites à la préfecture pour pouvoir y assister (mail, puis courrier).

Sans réponse, je téléphone jeudi matin à la sous-préfecture. 

La dame chargée de l'organisation valide tout d'abord ma présence. Mais me rappelle un quart d'heure après pour l'annuler, au motif que le bureau du cabinet du préfet ne tolère qu'un seul représentant par collectif et que M. Galvès représente déjà notre collectif d'associations.

On peut déjà remarquer qu'aucune limitation de ce genre n'est imposée aux associations de surfeurs ni aux chasseurs de requins en tous genres. Et il est un fait que ce jour-là, rien que pour les surfeurs et les pêcheurs, ils étaient déjà près d'une dizaine face à un M. Galvès bien esseulé…..Mais c'est de bonne guerre, la motivation, essentiellement politique, de l'Etat, étant de tuer du requin coûte que coûte pour calmer les électeurs.

J'appelle donc le chef de bureau du cabinet à la préfecture, et lui expose mon souhait d'y assister en tant que délégué de la Fondation Bardot.

Il confirme sa position, me précise qu'il comprend la mienne, me promet qu'il va faire son maximum mais que la liste des invités est dûment fixée par le cabinet de la ministre en personne, et que s'il ne m'a pas rappelé le soir-même c'est que c'est non.

Il ne me rappellera pas. Dont acte : classé officiellement indésirable, je ne me déplace pas.

Au passage, je ne savais pas que le cabinet de Mme la ministre nous connaissait au point de sélectionner lui-même l'ensemble des personnes accréditées. Mais bon…

 

Et c'est là qu'on rigole.

J'apprends le soir même par M. Galves, le lendemain par la presse, que ma place était réservée, dûment étiquetée, et qu'elle est restée bien entendu – très visiblement – vide.

Manoeuvre claire comme de l'eau de roche : « M. Dérand ? Holà, danger ! Pas le genre à fermer sa gueule devant la ministre celui-là….». Et comme il a déjà exprimé la veille publiquement ce qu'il pense de la sélectivité de la préfecture aux réunions "requins", on lui interdit de venir mais on lui réserve quand même sa place bien visible. Histoire de montrer à tout le monde que ce monsieur n'a même pas pris la peine de se déplacer alors pourtant qu'on lui avait fait une "fleur". C'est pas beau tout ça ?!

L'intox et la manipulation gros doigts, spécialités culinaires de notre préfecture péï…..
 

Ordre National du Mérite au titre de l'Environnement
Fondation Brigitte BARDOT
Association VAGUES


Didier DERAND



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 30 Novembre 2019 - 14:37 Saint-Paul : Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers