sak ifé nout jordu ék nout demin

Max Bénard : Suite à l’annulation du Grand Débat de Réunion 1ère


Citoyen
Jeudi 20 Mars 2014

Concernant l’annulation du Grand Débat de Réunion 1ère, je comprends et partage la déception et la frustration de tous les Saint Louisiens. Il y avait plus de 50 000 personnes devant leurs écrans hier soir, sans compter tous nos compatriotes réunionnais.


Je ne serai pas hypocrite en flattant Sabrina Etangsale. Je comprends sa colère mais je condamne la forme. Elle aurait dû  lancer un appel à tous les candidats et ne pas jouer perso. Les petits candidats ont de la voix et du poids à condition de se montrer crédibles dans leurs actions. L’union aurait fait la force.
 
Ce débat représentait une porte ouverte au cours de laquelle mon intention était de parler vérité en faisant taire ceux dont je condamne les comportements politiques.
 
Concernant la proposition de Pierrick Robert sur la tenue d’un débat public vendredi soir sur la place de la mairie, je ne m’associerai pas à une démarche populiste, démagogique et irresponsable de quelqu’un qui ne connaît pas la réalité de Saint Louis. Par expérience de la sécurité publique, et de par l’équilibre fragile du climat actuel, je ne me rendrai pas complice des conséquences dramatiques et tragiques qui pourraient résulter de cette confrontation qui s’apparente à un appel au crime.
 
Ceux qui la proposent et l’acceptent prennent de lourdes responsabilités.
 
Afin de répondre aux attentes de la population Saint Louisienne, dans l’intimité et la sécurité de leur foyer, j’ai proposé à Réunion 1ère, dès hier soir, de diffuser une courte émission où chaque candidat aurait un espace de parole de 2 min pour répondre aux 3 questions du Grand Débat à savoir : expliquer son slogan, son projet politique et pourquoi nous faire confiance.

Max Bénard



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Janvier 2020 - 20:47 Bonané de l'Est