sak ifé nout jordu ék nout demin

"Les Réunionnais n'attendent pas les mauvais chiffres du chômage : ils veulent des empois !"


Citoyen
Vendredi 26 Avril 2013


"Les Réunionnais n'attendent pas les mauvais chiffres du chômage : ils veulent des empois !"
"Pour le Mouvement Citoyen pour l'Emploi, le miracle n'aura pas lieu ce jeudi 25 avril 2013 !
 
Sauf une incroyable surprise, le taux de chômage restera historiquement élevé avance le Mouvement.
 
Nous savons que le chômage avait été pour beaucoup de Réunionnais, un motif sérieux pour sanctionner la politique de Nicolas Sarkozy...
 
Et nous n'avons pas oublié la prestation de François Hollande en campagne électorale à la Réunion,  au parc des expositions de St Denis, allant jusqu'à ironiser pour le départ de Nicolas Sarkozy, demandant aux réunionnais d'aider celui-ci à partir : souvenez- vous ! ( 31 Mars 2012 )...
 
Plus de douze mois après, les chiffres du chômage sont toujours aussi mauvais, pire, ils sont en augmentation..., malgré " le changement " fait remarquer le Mouvement.
 
Les experts soutiennent que nous avons connu " une très légère baisse en Août après quatre mois de hausse ? Question : qu'est-ce que cela change pour les chômeurs de longue durée et  pour les nouveaux inscrits ?
 
Le Mouvement n' observe aucun clignotant au vert, au contraire, fait-il remarquer, il craint que le taux de " non emploi reste historiquement élevé ".
 
Nombreux sont des réunionnais privés d'emploi, qui attendent vainement, une réponse de pôle emploi.
 
Beaucoup d'autres, souligne le Mouvement, dans le Sud et l'Est du département, inscrits depuis de nombreuses années, ne voient rien venir ; pas même, une convocation de pôle emploi, note le Mouvement.
 
C'est peut-être là "le changement" malgré les mesures du gouvernement ( emplois d'avenir - contrats de génération ) dont le service après vente laisse particulièrement à désirer accuse le MCPE !
 
Les mauvais chiffres du chômage ?
 
3 millions, 4 millions ou 5 millions de chômeurs demain, que voulez-vous que ça change pour ceux, déjà inscrits à pôle emploi ?
 
 Notamment ceux qui le sont depuis de nombreuses années ?
 
Les Réunionnais n'attendent pas les mauvais chiffres du chômage : ils veulent des emplois...
 
 Ils veulent travailler !
 
 Or, le gouvernement ne prend pas des mesures significatives, particulièrement fortes, pour que le chômage n'explose pas de manière inquiétante, souligne le MCPE.
 
Avec les départements d'Outre-Mer, le nombre de demandeurs d'emploi  s'établirait à plus de 4,5 millions rappelle le Mouvement dans sa conclusion".

Le Mouvement Citoyen pour l'Emploi



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par DAN RUN le 26/04/2013 09:48
Chacun s'exprime mais 1997 a été un tournant de l'incompétence économique entre un Président de la République ( RPR ) et du 1er ministre (PS) tous 2 énarques qui ont fait le choix de la consommation ( livret A ) au lieu de la production et l'exportation !

2.Posté par le changement commence par soi-même le 29/04/2013 15:49
Je découvre votre analyse de la situation, permettez-moi, en tant qu'ancien chômeur de longue durée de vous répondre car vous semblez ignorer volontairement 8 points :

1. On n'attend pas la convocation du Pôle Emploi pour chercher du travail.

2. Pour embaucher, cela doit pouvoir être compensé par l'activité de l'entreprise. Le patron sérieux ne peut pas embaucher s' il constate des baisses de commandes, du chiffre d'affaires et des crédits bancaires.

3. On ne laisse pas certains critiquer les contrats emplois d'avenir parce qu'ils sont limités à 3 ans. Vous oubliez le volet formation obligatoire. Dire que ces contrats sont précaires c'est déjà mieux que 6 mois en CDD. 80% des contrats emplois avenir sont censés être pérennes si la formation a été assurée. Parler de précarisation avec ces contrats-là, face aux chômeurs de longue durée, c'est faire la fine bouche et crier famine la bouche pleine.

4. Parmi ceux qui sont inscrits depuis fort longtemps, combien ont tenté réellement de demander une formation ou s'inquiéter du silence du Pôle emploi ? Combien sont en mesure de correspondre aux offres d'emploi ? Combien sont capables de tenir un boulot d'administratif ?

5. Si les dossiers des chômeurs longue durée restent en l'état, sans une modification pendant un an, sans actualisation des prétentions, ni un élargissement des possibilités et de la distance acceptables, ces dossiers ne seront pas remis à jour régulièrement. Les agents du Pôle Emploi recherchent les vrais chercheurs d'emploi, ceux qui donnent des signes positifs de recherche d'emploi, et non juste ceux qui bougent pour toucher les allocs. Vous risquez fort d'être oubliés par Pôle emploi et d'être convoqués soudainement, et de perdre par 3 refus vos allocs. C'était mon cas, malgré des CV infructueux et une recherche aléatoire trop sélective. Puis j'ai accepté de me former, de rechercher dans TOUTES les directions et j'ai trouvé un emploi. Cela faisait plus de 3 ans que je ne touchais plus rien. L'expérience professionnelle n'est pas le seul atout. Il est indispensable de savoir faire des concessions pour décrocher un emploi à moins de 20 km de chez soi plutôt que d'être obligé d'accepter par la force des choses un emploi imposé à plus de 50km de chez soi, pour une misère, frais et charges déduits.
Un emploi doit être rentabilisé. Si d'aventure un salarié ne produit pas en recettes l'équivalent de son salaire brut, comment voulez-vous pérenniser l'emploi dans le privé ?

6. Il est important de ne pas entrer dans le jeu des patrons qui sont conscients que certains ne veulent pas perdre leur RSA et qui attendent que ces chômeurs disent qu'ils préfèrent travailler non déclarés, . Ce sont eux qui nuisent aux autres chômeurs. Tant que l'on aura de la compassion pour des fraudeurs qui becquent la clé par méconnaissance de leurs droits, le nombre de chômeurs ne peut qu'augmenter. Ne pas l'avouer c'est maintenir la double spirale infernale : chômage et travail clandestin

7. Le RSA socle se transforme en RSA activité en complément du salaire proposé par le patron qui vous déclare. Que des avantages !

8. Tant que les administrations menaceront de renégocier les droits des chômeurs, de leurs minimas et CMU dès que vous décrochez un travail, il y aura des chômeurs échaudés. C'est avec l'administration qu'il faut se plaindre et non contre le gouvernement. En analysant bien, vous trouverez des situations qui empêchent le retour serein à l'emploi. C'est là aussi que le bât blesse. SVP, mettez le doigt dessus, plutôt que de crier dans le désert à des fins purement politiciennes;

Le gouvernement a lancé les contrats emplois d'avenir et les contrats génération, l'embauche d'au moins 45 000 enseignants. Ce n'est pas la panacée, loin s'en faut, mais encore faudrait-il que ces dispositifs soient appliqués pleinement. A ce jour les Contrats Emplosi d'avenir, même en France, sont en-dessous des 12% en ce mois de mai. Les contrats de génération viennent de démarrer. Ce sont au moins 250 000 emplois qui devraient être créés au total par an. Ce n'est qu'une goutte d'eau dans cet océan du chômage. Mais c'est déjà mieux que rien et cela a le mérite d'exister.

9_ Combien de jeunes ont défilé pour s'enquérir de leurs droits aux Missions Locales et au Pôle Emploi depuis novembre 2012 ? Combien de formations ont été mises en place pour répondre aux attentes des entreprises ? Vous serez étonnés de la réponse quand vous la trouverez.

Il en va aussi pour les contrats de génération, où le patron doit d'abord évaluer le nombre de seniors de plus 55 ans au sein de son entreprise afin de savoir comment réaliser les contrats génération et en cohérence avec la reprise de l'activité. On n'embauche que s'il y a un besoin réel et non pour faire joli ou plaisir à un gouvernement quel qu'il soit.


Au lieu de tirer à boulets rouges sur les gouvernements, n'oubliez pas d'informer correctement vos adhérents, de les défendre sur leurs nouveaux droits et de proposer des solutions pour lutter contre les fraudeurs et de signaler les cas types incohérents que rencontrent malheureusement trop de chômeurs quand ils ont l'opportunité de décrocher un emploi. Rappelez-vous que la situation de crise est mondiale, Hollande ou pas, le chômage grimpe partout en Europe et dans le monde. Ce n'est plus une question de politique, mais de réactivité, de volonté et de combativité.

A l'avenir, apprenez que tirer sur l'ambulance n'a jamais sauvé un malade. Rectifiez vos tirs et mettez-vous à l'ouvrage.

Hollande n'a jamais promis de faire disparaître le chômage. La bonne volonté des acteurs (dont les chômeurs de la MCPE) est nécessaire pour réussir à briser le cercle vivcieux.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Août 2020 - 08:31 Lucie PAULA BAWEDIN