sak ifé nout jordu ék nout demin

Info Plus du mercredi 16 mai 2012


INFO PLUS
Mercredi 16 Mai 2012


Info Plus du mercredi 16 mai 2012
Bonjour à tous !

Ce matin, nous parlons de la première grosse bourde de ces Législatives : la phrase prononcée par Jean-Marc Gamarus, au CinéCambaie, dimanche dernier lors du lancement du mouvement "Pour La Réunion" d'Huguette Bello.

Jean-Marc Gamarus s'était adressé à Jean-Yves Langenier en ces termes : "Va dire à ton maître que nous condamnons l'injustice, la division, la cassure, l'exclusion, la guerre fratricide".

Hier à la Préfecture lors du dépôt des candidatures, Jean-Yves Langenier a répliqué à Jean-Marc Gamarus. "Monsieur Gamarus, l'esclave de service vous salue". La rencontre est relatée sur le site d'Imaz Press.

Quand une famille se déchire, politique ou pas, les paroles laissent aussi des blessures profondes.

Comment ne pas être touché par une telle phrase, quand on est descendant d'esclave  : "Va dire à ton maître…" Qu'importe le contexte. Qu'importe l'intention. Qu'importe l'objectif, cela n'atténue en rien le ressenti de la personne visée.

Une fois de plus, la politique, dans ce qu'il a de sombre ou noir, a pris le pas sur le débat d'idées et de valeurs.

Notre histoire, elle est jeune. L'esclavage officiel, c'était il y a un siècle et demi à peine. Les politiques se doivent de briser ce qui les enchaînent à leurs mauvaises habitudes : maladresses, dénigrement, polémiques inutiles, attaques personnelles…

Il est évident qu'aujourd'hui, la dissidence d'Huguette Bello d'avec le PCR, le duel Nassimah Dindar - Pierre Vergès et la division à droite au Tampon, focalisent les attentions.

Les pages facebook, les blogs, les sites internet et les courriers de lecteurs débordent d'informations croustillantes et alimentent ces règlements de compte.

Samedi sur sa page Facebook, Nassimah Dindar a dénoncé le fait que des militants de Pierre Vergès, aient arraché ses affiches pourtant dans la cour d'un de ses partisans, et cela pour y mettre les siennes.

"Je mets cela sur le compte de la crise d'adolescence", avait indiqué Nassimah Dindar lors d'une conférence de presse.

C'est possible. Mais, à force de faire des dépités, qui voudront encore voter pour des députés… A demain.
info_plus_du_16_mai_2012.mp3 Info Plus du 16 mai 2012.mp3  (1.35 Mo)





      Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Septembre 2013 - 01:00 Des Réunionnais encore victimes d'arnaques sur le net