sak ifé nout jordu ék nout demin

En cette journée mondiale de sensibilisation à l’autisme


Citoyen
Samedi 2 Avril 2016

Le 18 décembre 2007, l’Assemblée Générale des Nations Unies adoptait une résolution instituant le 2 avril comme Journée Mondiale de Sensibilisation à l’Autisme (World Autisme Awareness Day).


En adoptant cette résolution, les Nations Unies ont voulu « mettre en lumière la nécessité d’améliorer le quotidien des enfants et des adultes atteints d’autisme, et ce afin qu’ils puissent mener une vie remplie et épanouie ».

D’ailleurs, dans son discours, le Secrétaire Général de l’ONU M. Ban Ki-Moon a formulé ce message « je lance un appel pour que les droits des personnes atteintes d’autisme soient mieux respectés et pour qu’elles puissent participer pleinement à notre famille humaine diverse et y être intégrées en tant qu’éléments de valeur à même de contribuer à un avenir de dignité et d’opportunité pour tous ».

En ce jour, de nombreux événements sont organisés partout dans le monde en vue d’améliorer et de développer la connaissance de l’autisme mais aussi d’« arroser » des informations sur l’importance du diagnostic et de l’intervention précoces, de même que la nécessité de soutenir la recherche dans ce domaine. Pour cette journée de sensibilisation, Autisme-Europe a choisi comme thèmes : le « Respect, Acceptation et Inclusion ». Elle vise surtout à mieux informer le grand public sur les réalités de ce trouble du développement appelé « autisme », mais aussi sur les prises en charges, scolarisation, accès à l’emploi, aspects juridiques voire même quel type d’accompagnement pour des parents souffrant d’enfants autisme ?

A ce sujet, la venue à la Réunion du philosophe, écrivain et grand militant pour la dignité des personnes autisme, M. Josef Schovanec, lui qui assimile l’autisme à « une manière différente d’être », partisan « des bienfaits thérapeutiques du voyage » nous donnera obligatoirement un éclairage riche sur ce sujet. Surtout, face à la complexité de ce désordre autistique et de l’impact produit sur différents domaines du développement de l’enfant, des nouveaux « outils », des nouvelles méthodes d’aide ou d’apprentissage seront à partager, à échanger afin de mieux répondre au bien être et aux besoins de ces personnes atteintes d’autisme mais aussi de se poser la question comment mieux aider à l'accompagnement des parents à cette souffrance !

Jean Claude COMORASSAMY



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers