inforeunion : Un regard Réunionnais - Ile de La Réunion - Océan Indien
Pour une info de qualité…

Brigade de gendarmerie


Entre-Deux
Jeudi 8 Décembre 2011


La relève est au complet !
Après le départ de Guy Borg, Gérard Bomel et Jean-Michel Bertrand, les « nouveaux » sont arrivés sporadiquement. L’équipe de la brigade étant désormais au complet, il leur a fallu passer par la case « portrait »…
Premier arrivé parmi le cru 2011, Jérôme Garnier est également le benjamin de la brigade.
A 32 ans, ce jeune homme a pourtant une bonne dizaine d’années de carrière derrière lui.
Sept ans en Seine-et-Marne, à Izi-sur-Ourq précisément, auront permis à Jérôme de faire ses premières armes. « C’est une bonne unité pour débuter. On voit de tout, on fait un peu de tout… », retrace t’il.  Après ces premiers pas, une grande enjambée le fait atterrir en Guadeloupe, où il rencontre sa femme. « Une île particulière, à fort potentiel touristique mais assez violente dans sa globalité », expose t’il encore avec objectivité. Après quatre ans dans une ville, Jérôme Garnier se réjoui du changement  apporté par la douceur de vivre entredeusienne. « A mon sens l’Entre-Deux est un village typique, qui semble bien conservé. C’est agréable car tout le monde se connaît, cela facilite le dialogue. Et dès que je serais un peu plus posé, je pense profiter des nombreuses infrastructures sportives pour avoir une activité », résume enfin Jérôme. Avec un petit de deux ans et un autre tout prêt d’arriver, il faut lui souhaiter d’en trouver le temps !

Arrivé il y a peu de Guadeloupe lui aussi, Eric Cordier, le cadet du cru, apprécie avec contentement la transition entre les deux îles. « Ici les gens sont accueillants, les relations avec les administrations sont excellentes. Cela me change de la Guadeloupe, où l’on n’a pas la même façon de voir les choses. En 2009, l’épisode des 43 jours grève a été le fait le plus marquant des les trois ans et demi que j’ai passés sur l’île», compare t’il.
Brigade de gendarmerie

Ses deux premiers mois passés à la brigade semblent d’ailleurs confirmer la première (bonne) impression. «Globalement, les entredeusiens respectent bien la loi. Nous avons peu de grosses affaires, sommes sollicités sur beaucoup de détails, ce qui nous rapproche de la population», poursuit Eric.  Côté privé, c’est en famille que cet alsacien d’origine savoure  la tranquillité des lieux, avec sa femme et ses deux garçons de 7 et 9 ans.  «Nous avons la chance d’être dans un village agréable, très bien équipé, où l’on peut discuter avec tout le monde et où l’on a tout à portée de main. Que demander de plus ?», conclut Eric.
A 50 ans, Eric Urbanski est le sage de la brigade de la gendarmerie de l’Entre-Deux. Accueilli par la brigade le 30 août dernier, il a fait connaissance avec les habitants, qu’il qualifie volontiers de « gentils, polis et agréables ». 32 ans de carrière au sein de la gendarmerie départementale ont permis à ce pêcheur à ses heures perdues de découvrir du pays.  D’origine ariégeoise, il décide de quitter sa région à 46 ans « pour changer un peu » et s’aventurer vers d’autres horizons. Adieu le Midi-Pyrénées et bonjour la Guyane, où il séjournera à Iracoubo durant quatre ans. Une première expérience domienne qui lui donnera l’occasion de faire connaissance avec notre actuel Commandant de Brigade, Laurent Guy, sans se douter qu’il serait amené à travailler à ses côtés deux ans plus tard à l’Entre-Deux. Même s’il reconnaît que les forêts de la Guyane sont magnifiques, il n’échangerait pas ce paysage pour le cadre idyllique de l’Entre-Deux. « La Guyane, c’est une route bordée de tous côtés  par  la forêt luxuriante. La première supérette est à 5 km de la brigade ; la pharmacie à 36 km. Rien à voir avec l’Entre-Deux, où il y a tout sur place. Nous sommes situés à un emplacement de premier choix, entre la mer, l’étang et la montagne », se réjouit Eric Urbanski. Son installation récente ne lui a pas encore laissé le loisir de découvrir notre village dans son intégralité, mais il compte bien se rattraper dès l’arrivée prochaine de son épouse et son fils. Encore un peu de patience et la petite famille pourra, munie de sa carte pêche, taquiner les truites sauvages de La Réunion…dès le 4 octobre, jour d’ouverture de la pêche.







      Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 17 Décembre 2011 - 15:22 A fors a fors gro moilon i fini ti pilon...

Lundi 12 Décembre 2011 - 07:46 Agenda octobre

Lundi 12 Décembre 2011 - 07:31 Parole aux lecteurs