sak ifé nout jordu ék nout demin

BON FÉT KAF


Culture - Kiltir
Samedi 20 Décembre 2014

Au nom de refus du négationnisme historique, le mot « fét-kaf » ne doit pas disparaître de notre culture.


​Le 20 décembre c'est la FÉT-KAF


Raconter l’histoire de la libération de 62 000 esclaves sur notre île un certain 20 décembre 1848 entraîne un débat passionné. Aujourd’hui, c’est le jour de la commémoration de ce fait et les débats sont là pour transmettre l’histoire de ces moments douloureux.

Nous, Réunionnais, portons en nous le sang d’esclave et de maître.
Nous sommes métis malgré nous.
En 2014, 166 ans après, allons-nous encore nous poser en victimes ?
NON !

Nous n’avons jamais voulu de ces drames. Nos ancêtres, ceux qui sont passés avant nous, ont été les victimes et les bourreaux de cette sombre histoire.

Il est temps de laisser la haine derrière nous et d’apprendre à assumer notre riche héritage.
          
Le 20 décembre est une des dates clés de la richesse de l'unité réunionnaise.

Pourquoi vouloir enlever cette pièce de notre « tapis mendiant » Réunionnais ?

Quels sont les intérêts du changement du nom de cette commémoration si importante dans la construction de nos êtres Réunionnais ?

D’où vient cette volonté farouche de ré-écrire l’histoire, de la maquiller ?

La connaissance de certaines réalités de notre histoire, doit nous remettre dans la posture d’un Être Réunionnais Debout et Libre.

Aline Murin Hoarau - François Orré



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Mars 2021 - 07:50 Le Maloya d'Henri

Dimanche 20 Décembre 2020 - 07:15 FONNKÉR POU VINDÉSANM