sak ifé nout jordu ék nout demin

A "Odilanna" de Saint-André


Citoyen
Mercredi 3 Juillet 2013


A vouloir trop prouver, on finit par se planter et surtout par faire du tort à ceux dont on prétend prendre la défense. "On est jamais trahi que par les siens"  dit-on souvent.

C’est votre cas… euh …Odile .En effet, tout le monde se souvient, et vous certainement la première, qu’au lendemain de son invalidation pour les prochaines municipales de 2014, par le conseil constitutionnel en avril dernier,

Eric Fruteau s’était fendu d’un communiqué délirant dans lequel il attribuait la longévité politique de JP Virapoullé à St-André à une complicité infâmante avec le PCR !!

Et voilà, patatras ! Vous  démolissez la thèse de votre … poulain favori en deux temps, trois mouvements, puisque vous décrivez vous-même dans un courrier des lecteurs tous les coups portés au PCR par JP Virapoullé. Drôle de complicité, n’est-ce-pas ? !

Des pratiques inacceptables de l’ancien maire que j’avais rappelées et dénoncées dans un précédent courrier qui ont  renforcé le PCR à St-André, soudé davantage les militants sans que l’objectif de destruction du Parti ait été atteint. Ni JPVirapoullé, ni Michel Debré avant lui, n’y sont parvenus.

Mais hélas, Eric Fruteau, en moins de 4 années a failli parvenir à ses fins. Avec sa  fuite au PLR, en emportant avec lui  les "couverts" de la grande table familiale du PCR à laquelle il s’est confortablement assis pendant 10 ans, n’est-ce-pas…. Anna ? il aurait atteint son but, sans la réaction courageuse de plusieurs militants de St-André.

Autre chose , ce n’est pas tout de donner à des écoles le nom de militants communistes distingués pour leur valeur d’exemple ; encore conviendrait-il de ne pas piétiner les idéaux pour lesquels ils se sont battus : fidélité, loyauté, désintéressement, respect de l’autre, par exemple. Pour la fidélité et la loyauté, Eric Fruteau devra repasser.

Quant au respect de l’autre, ou encore le "profond respect" que vous  attribuez à votre (…?) à l’égard des militants communistes, permettez-moi d’en douter sérieusement. La tenue du dernier conseil municipal du 25 juin, et les insultes ignobles dont JP Ciret a été l’objet dans la presse  de la part de … Anna !! Apporte un éclairage plutôt accablant. Quel crime a-t-il commis ?

Le poète et moraliste français, un vrai moraliste celui-là, a eu raison lorsqu’il a écrit que "l’insulte est souvent l’argument final de celui ou celle qui ne trouve plus rien à dire ".

Paul (St-André)



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 30 Novembre 2019 - 14:37 Saint-Paul : Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers