sak ifé nout jordu ék nout demin

Thierry Robert/Municipales 2014 : "Il y a un moment, certains seront obligés de nous parler…"


Édito
Lundi 13 Mai 2013

La chanson du moment de Thierry Robert, c'est celle de Claude François, "Le téléphone pleure". Pire, personne ne veut lui parler. "C'est compliqué !" avec la Droite. C'est tendu avec le PCR depuis les Législatives 2012. Et c'est non avec le PS depuis ces mêmes élections. "Lé pas grave, na un jour i appelle demain. Mais quand zot n'aura besoin à nous entre les deux tours, zot va gouté !" Ce sera sans doute la fin de la récréation.


Thierry Robert/Municipales 2014 : "Il y a un moment, certains seront obligés de nous parler…"
Thierry Robert l'a rappelé lors de son intervention, samedi à Saint-André. "Je le confirme, il y aura bien des candidats dans une dizaine de communes pour les Municipales 2014, et une liste LPA aux Régionales 2015". Le député-maire de Saint-Leu fait du Coluche. Ce dernier disait : "La société n'a pas voulu de nous, qu'elle se rassure, on ne veut pas d'elle". S'il y a une chose qu'on ne peut pas reprocher au parlementaire de l'Ouest, c'est sa capacité à cultiver son image de marginal de la politique locale. Et de "victime" permanente. Genre Caliméro.

Toutefois, le patron de La politique autrement n'a pas tort. Soit, il n'a pas la cote auprès des partis traditionnels, soit son comportement parfois fantasque, soit son attitude et ses propos jugés "excessifs", font peur. Cet adepte "ni du Centre droit, ni du Centre gauche", mais du Centre, demeure toutefois un énigme pour les Municipales 2014 et les Régionales 2015. Quelle est la portée de son discours ? De sa décolonisation équitable qui doit porter la défense des spécificités locales ?

A Gauche, le PS reste insensible à la position du député qui est d'une part inscrit dans un groupe de Gauche à l'Assemblée nationale, et qui a aussi voté le projet du gouvernement. Au PCR, les cicatrices des Législatives 2012 ne sont pas totalement résorbées. Même si tout le monde sait qu'en politique, Claude Hoarau n'est pas rancunier. A Droite, si l'on excepte les rapports avec le Centre droit et une partie de l'UDI, la dernière réunion de la Droite à Bras-Panon, a montré que les "contre" Thierry Robert, l'emportent sur les "pour".

Présents ce soir-là, Nassimah et Ibrahim Dindar ont bien tenté de ramener la Droite "à la réalité". "Dans le contexte actuel, Jean-Luc Poudroux ne réunit pas les conditions pour succéder à Thierry Robert dans le fauteuil de maire de Saint-Leu". Ibrahim Dindar lui, a voulu savoir si le député-maire entrait dans la construction de l'union de la Droite. "C'est compliqué !", avait répondu Didier Robert. "Non !", ont dit entre autres Stéphane Fouassin et Daniel Gonthier.

"Lé pas grave, nou va fé nout chemin tout seul. Mais na un jour i appelle demain…"




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par RIPOSTE le 13/05/2013 09:57
Nous allons attendre demain après lecture !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit