sak ifé nout jordu ék nout demin

Tampon : donnez une majorité à la municipalité


Citoyen
Mercredi 25 Septembre 2013


Une fois de plus, le quorum n’était pas réuni au dernier Conseil Municipal au Tampon.

Cette absence de quorum avait-elle surpris la population ?

Les Tamponnais ne connaissent pas véritablement les intentions des deux groupes antagonistes, à savoir,  Didier Robert et Paulet Payet…

Rares sont ceux qui, dans l’un ou l’autre groupe, savent en réalité, les raisons qui opposent les deux hommes, et qui empêchent l’union en vue des prochaines élections municipales.

Ce qui froisse, naturellement, une grande partie de l’électorat de la majorité municipale.

Pire, malgré les déclarations circonstancielles, rien n’est fait effectivement pour se regrouper : de même pour s ’assurer une base politique de manière à rejoindre un camp ou un autre en vue de l’union tant souhaitée.

Pourtant, n’est pas moins politicien, celui qui se demande si Didier Robert et Paulet Payet pourraient se réconcilier.

Certains avancent  par des allures de règlements de comptes politiques en vue des Régionales de 2015, au prétexte que la majorité municipale actuelle, est sortie des entrailles de Didier Robert…

Question : Est-ce un motif suffisant pour conclure aujourd’hui, des accords politiques prématurés ?
La réponse la plus courante des Tamponnais est « non », et la situation est loin d’inspirer la confiance ou de stimuler la participation et la mobilisation des électeurs pour les Municipales de mars prochain.

Ceux qui considèrent que les enjeux des élections régionales de 2015 obéissent au poids politique de l’un ou l’autre camp actuel, dans la perspective de celles de mars 2014, se trompent d’élection !
Les élections municipales  n’obéissent pas seulement à ces critères : Il en faudra beaucoup, beaucoup plus que ça !

Les hostilités de deux hommes au détriment de la Population !      
Que savons-nous au juste ?

Le premier avait abandonné la Mairie pour cause de cumul de mandat, pour la Présidence de la Région au profit du second qu’il  accuse de ne pas savoir gérer une Municipalité. Il oublie que c’était bien son choix…

Le second a accepté de faire le sale boulot, mais reproche à son prédécesseur  d’avoir laissé  en héritage la maison dans un état désastreux. Il parle  d’irresponsabilité et d’irrespect envers la population … Trouvez l’erreur dans les deux hypothèses !


Qui a raison ? Qui a tort ?
Dans les deux cas, les différents des deux hommes  ne servent en rien les intérêts des Tamponnais, et encore moins la politique : ils ne peuvent l’ignorer.
L’absence de quorum au dernier Conseil Municipal n’en est qu’une illustration de plus : on ne peut pas revoir le fonctionnement d’une municipalité, à six mois de nouvelles élections municipales me semble- t-il.

Les Tamponnais auront la parole les 23 et 30  mars 2014
 Ils diront si oui ou non Didier Robert a fait le bon choix en passant le flambeau à Paulet Payet ! 

On peut aussi réveiller les morts !
Qui porte la responsabilité de l’éclatement de la majorité municipale au Tampon ?

Qui n’est pas dans la continuité des projets,  avec une ville confrontée aux difficultés financières que nous savons, et pourquoi ?

Les deux hommes en cause, ne sont pas des foudres de guerre politiques
IL se trouve qu’aujourd’hui, l’un et l’autre ne sont pas des foudres de guerre politiques : vont-ils enfin comprendre que les Tamponnais ont bien besoin d’une majorité municipale qui s’occupe de la Commune ?

Didier Robert et Paulet Payet gagneraient à prendre de la hauteur s’ils veulent être respectés : qu’ils arrêtent de se déchirer et donnent une majorité municipale au Tampon !

A bon entendeur ?

Samuel Mouen



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 30 Novembre 2019 - 14:37 Saint-Paul : Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers