sak ifé nout jordu ék nout demin

Ste-Marie : Ary J . Mondon écrit au préfet et au procureur


Citoyen
Jeudi 24 Octobre 2013


Lettre ouverte au préfet de La Réunion et au procureur de la République

Messieurs,

C’est avec beaucoup de gravité que je viens vous interpeller par ce courrier des lecteurs sur la situation de Sainte-Marie.  

Encore une fois, la presse nous révèle les errements  (et je pèse mes mots !) ; d’une gestion plus que douteuse de cette commune et du maire en place depuis 25 ans.

Les habitants de cette ville sont excédés par toutes les affaires qui sont régulièrement révélées par la presse.

On nous parle d’utilisation abusive de denrées des cantines , de détournements de moyens communaux, d’emplois fictifs, de délit de favoritisme, de comptes présentant des déficits classant Sainte-Marie en queue de peloton avec St-Louis et ce jour de nouveau un déficit de 800.000 euros du CCAS .

Quand allez-vous arrêter le massacre ?
Quand allez-vous placer sous tutelle cette commune ?
Quand allez-vous mettre fin à l’hécatombe financière ?
Quand allez-vous suspendre le "Picsou" de service ?
Quand la justice se saisira–t-elle de toutes ces affaires sans les classer sans suites ?
Quand allez-vous dire le droit et le faire appliquer ?

Les contribuables pressés comme des citrons depuis si longtemps vont finir par se révolter.

Vos responsabilités sont engagées. Engagées pour non respect du droit et de son application régalienne vis a vis d’une caste « d’intouchables » qui vivent sans vergogne aux crochets de la République sans en respecter les devoirs.
 
La loi, rien que la loi, toute la loi ; Messieurs !

Serions-nous contraints de rejouer la nuit du 4 août 1789, celle qui mit fin aux privilèges ??

Avec toute ma considération et l’espoir de vous avoir sensibilisé sur les manquements graves du premier "magistrat"  de la commune de Sainte Marie

Supplique



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Août 2020 - 08:31 Lucie PAULA BAWEDIN