sak ifé nout jordu ék nout demin

Simone Eglantine Zitte : "Mi supporte ma souffrance en esprit de pénitence"


Citoyen
Vendredi 12 Septembre 2014

Cette gramoune de 91 ans a encore toute sa tête. Elle n’a pas eu le temps de s’apitoyer sur son sort.


Une bibliothèque que ses voisins veulent voir à la rue

Elle se souvient de son travail dans « l’habitation ».
Elle a cultivé le géranium. Tous les matins quitter sa case pour arriver, à pieds, jusqu’à « la ligne », c’est à dire 1200 mètres d’altitude. C’est à cette hauteur que se cultivait le géranium…
 
Simone a planté de la canne, qu’elle appelle « kann » et qui a pour elle une réalité autre que les jolis bouquets qui fleurissent avant la coupe…
 
Elle se souvient «des « fer-blancs » pour transporter de l’eau…
 
Elle ne regrette rien, sa vie, son travail et la fierté d’une vie bien remplie…
 
Notre solidarité réunionnaise peut-elle laisser ces « zarboutan » aux mains d’escrocs, fussent-ils patentés ?


INFO REUNION



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par J. Claude Barret MAR/LPLP le 12/09/2014 08:22
Marmaye zordi pou rouve zote ziyé é donn azot kouraze pou antame zote vie, sazman, rouve zote zorèy akoute so granmère kouraze, navé bonpé dan lo tan, domoune la konstrwi la Réniyon èk zote transpirasiyon, zote sang - pou arive rézilta zordi. Fé vole a èl sate son granpère la lèss pou èl. Koman pa ète révolté dovan tan dinzustiss, la zustiss koloniyale, konm dizé noute dalon Franswa St Omer la zustiss makro... C'est un scandale, c'est insupportable de voir que la départementalisation rime avec spoliation, abus de faiblesse des granmoune qui ne savent ni lire, ni écrire, est ce çà la démocratie qu'on nous fait miroiter, alé voté pou mètt dé volèr an lèr. I fo yarète èk sà. Anon mètt ansanb pou fé la forss pou zète bann zanprofitèr.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Août 2020 - 08:31 Lucie PAULA BAWEDIN