sak ifé nout jordu ék nout demin

Sandra Sinimalé : "Carton rouge pour Bello"


Invité(e)
Jeudi 29 Novembre 2012

"Je voudrais dénoncer un problème récent qui s’est produit ici à St-Paul dans nos écoles. Comme un affront à la Journée mondiale de l’enfance célébrée le 20/11, la veille le lundi 19 novembre se sont produits des incidents dans toutes les cantines scolaires de St Paul".


Sandra Sinimalé : "Carton rouge pour Bello"
"Les faits sont graves.

A l’heure du repas, quand les enfants étaient en rang devant l’entrée de la cantine, le personnel communal en charge de la cantine a posé à tous les enfants la question de savoir qui avaient sa carte de cantine et qui ne l’avaient pas.

Ceux qui l’avaient ont pu accéder au repas et pour ceux qui ne l’avaient pas ; ont été sermonnés pour qu’ils demandent à leurs parents de se mettre en règle avec la cantine scolaire. Ce n’est qu’après que ces enfants ont pu rejoindre leurs petits camarades pour le déjeuner.

L’école de la République doit être le lieu où le mot « Egalité » donne la pleine mesure de sa signification. Or ce n’est pas le cas lorsqu’un enfant est stigmatisé, montré du doigt par des adultes par ailleurs employés aux cantines scolaires, mais aussi et surtout par les autres enfants, parce que ses parents n’auraient pas payé la cantine scolaire.
Avant d’arriver à de telles extrémités, il faut trouver une solution en amont. En aucun cas, un enfant ne doit faire les frais d’une mauvaise organisation de la restauration scolaire. En aucun cas, il ne doit être humilié et discriminé de la sorte devant ses propres camarades.

Ce fut un traumatisme pour tous les enfants même pour ceux qui ont pu accéder avant leur petit camarade et particulièrement pour les petits du CP qui normalement mangent en premier ; ont eu accès à la cantine qu’à la fin du contrôle.

On peut se demander  quelles sont les motivations d’une telle manœuvre pour la municipalité ?

Les conséquences pour l'enfant sont irrémédiables.

La position de la municipalité est irresponsable.

La maire de St Paul a souvent dans ses discours la ritournelle de la défense des plus faibles. Malheureusement ses paroles ne sont pas traduites dans ses actes.

Aujourd’hui, on ne peut pas faire porter aux enfants la responsabilité des difficultés que connaissent leurs parents du fait de la crise.

La vision d’une municipalité digne et responsable est de miser sur sa jeunesse ; ce sont les enfants qui sont les fers de lance de cette jeunesse qu’on doit respecter avant tout".

Opposition municipale



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par OUBLI PA NOU , collectif Réunionnais en Métropole le 01/12/2012 06:31
Madame Sandra SINIMALE,
Nous vous remercions de nous avoir relaté ces faits. Vous avez dénoncé ces faits. Vous avez écrit que ces faits sont "graves". Vous avez raison et nous pensons que ces faits sont" CONDAMNABLES". Que l'on nous permette de" reveiller notre mémoire ". Lors d'une campagne électorale n'a-t-on pas distribué à SAINT PAUL un tract odieux. Ce tract "demandait "que les TAMOULS quittent NOTRE REUNION. A la lecture de cet odieux appel : c'est la DIGNITE de nos soeurs Réunionnaises et de nos frères Réunionnais qu'ils voulaient atteindre. Aujourd'hui , notre analyse des faits que vous avez décrits , nous donne ce même "vertige" : porter atteinte à la DIGNITE HUMAINE en "montrant du doigt " certains enfants.
La même politique INHUMAINE s'exprime dans la cour d'une école de NOTRE REPUBLIQUE FRANCAISE à SAINT PAUL. Cette République où les droits universels et humains des enfants ont été rédigés et proclamés. Oui, les enfants sont aussi des êtres humains et merci à toutes celles et à tous ceux qui ont rédigé ce beau texte et ont su demander à ce que l'ensemble des pays signe cette charte , cette proclamation : la reconnaissance uniiverselle qu'un enfant est d'abord un être HUMAIN et qu'à ce titre il est en droit d'attendre des adultes : RESPECT.L'enfant a des DROITS.
Ce que nous trouvons "IGNOBLE" dans cette description des faits est que '"l'on s'attaque "à des enfants vulnérables. Ces marmailles ne sont que les "victimes "d'une organisation municipale" et en plus "on fait tout pour que ces enfants soient montrés du doigt". Le moment choisi n'est pas innocent. Juste avant de manger.Le comble : ces faits se produisent au moment où dans le Monde on célèbre la "Journée Mondiale de l' ENFANCE". C'est tout un symbole . Et c''est INNACCEPTABLE.
L'enfant ne peut être reconnu et désigné comme le "responsable" d'une situation qu'il ne connaît pas .Il n'a aucune responsabilité et ne peut être : l'acteur.Il est "condamné" alors qu'il est "innocent". IGNOBLE.Ah! Ces adultes-procureurs...
Ah! comme il est facile de s'attaquer à des enfants. Oui c'est facile .Trop. Ces enfants mis sur le banc des accusés ne peuvent répondre . L'adulte qui "montre du doigt " un enfant sait-il que cet enfant est innocent, sait-il que cet enfant est souvent victime des actes des adultes, sait-il que c'est un être humain et qu'à ce titre il a le droit au RESPECT. Ce marmaille est en droit d'attendre des adultes donc des éducateurs de la COMPREHENSION , de la DIGNITE et non des CONDAMNATIONS GRATUITES.
La DIGNITE HUMAINE c'est aussi pour NOS ENFANTS de SAINT PAUL.

Nous qui sommes des adultes, des enfants de cette école Républicaine , ces enfants qui ont eu cette éducation basée sur ces trois : LIBERTE -EGALITE- FRATERNITE ne laissons pas faire , surtout quand ces "lâches" s'attaquent à des enfants qui ne peuvent se défendre.
Sachons , nous parents les défendre . Ces enfants sont notre avenir. Quelle image ont ces enfants de SAINT PAUL du Monde des adultes? Demandons-nous: quelle image ? N'est-ce pas une violence gratuite. UNE VIOLENCE! N'a-t-on pas consacré ces deux jours les 24 et 25 novembre 2012, pour dire "NON à LA VIOLENCE" !
Les animatrices et animateurs de ce collectif Réunionnais en Métropole se sont données, donnés comme objectif: PORTER HAUT LA DIGNITE HUMAINE.
Nous serons toujours présentes et présents quand il faut porter haut ce beau drapeau. PARTOUT pour TOUTES, pour TOUS :LA DIGNITE HUMAINE.
C'est un devoir.

Madame SINIMALE, nous vous remercions d'avoir su nous alerter et sachez, Madame, que nous vous rejoignons dans cette candamnation.

Nous vous prions de croire, Madame, à notre dévouement HUMAIN.

Mimose, Rose Marie, Julianne, Madeleine, Jeanine,Céline, Léa, Serge,Max, Prosper,Calixte, Alexandre , Jean Pierre et Aimé

Le collectif OUBLI PA NOU de Métropole

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger