sak ifé nout jordu ék nout demin

Quand les mots manquent, la violence explose


Citoyen
Samedi 10 Décembre 2011

Marie Claude Barbin, vous venez de publier aux éditions l’Harmattan, un essai grand public sur le passage à l’acte intitulé : « Quand les mots manquent, la violence explose ».


Quand les mots manquent, la violence explose
C'est quoi la violence ?
C’est l’utilisation de la force physique et/ou psychologique pour contraindre, dominer, causer des dommages ou la mort de l’autre. La violence implique humiliations, coups, blessures, souffrance.
 
C'est qui un(e) violent(e) ?
Une personne violente est incapable de gérer ses émotions, de contrôler ses pulsions, parce qu’on ne lui a pas appris comment canaliser la violence qu’elle porte en elle.
 
Pourquoi quelqu'un passe-t-il à l'acte violent ?
Une personne passe à l’acte quand elle est en proie à une tension interne trop forte, qu’il faut soulager à tout prix, pour arrêter de souffrir. Sa tête i blok.
 
Qu'est ce qui pousse un être humain à entrer dans le cycle de la violence ?
Une rupture, un sentiment de frustration inacceptable, des reproches… On peut parler de cercle infernal, comme d’un engrenage qui démarre toujours par la violence psychologique (brimades, humiliations…) pour finir par les coups qui peuvent donner la mort.
 
Y a-t-il un moment ou l'on bascule dans la violence ?
Tout bascule quand ce que l’on vit devient insupportable. Il n’y a pas d’autres issues possibles pour faire taire la douleur. L’alcool, la drogue (zamal, artane, rivotril…), facilitent le passage à l’acte en levant les barrières morales; la frontière entre le bien et le mal n’existe plus.
 
Quels sont les caractéristiques prémonitoires à la violence ?
Une enfance chaotique marquée par des carences affectives, des maltraitances psychologiques, physiques, peuvent amener la personne à reproduire le même schéma à l’état brut sans filtre.
 
L'éducation peut-elle lutter contre le comportement violent ?
Oui. Apprendre à l'enfant dès le jeune âge à respecter l’autre. Poser les interdits, apporter des limites, lui dire « Non » quand il faut, pour éviter le règne de l’enfant roi qui se croit tout permis ou le « complexe du p’tit coq ».
 
Est-ce que la violence est à la portée de tous ?
Oui. La naissance est une violence. Nous portons tous la violence en nous. Ça nous aide à prendre notre place dans la vie. Mais tout le monde ne passe pas à l’acte heureusement. Une sorte de gendarme intérieur fait de valeurs intériorisées, nous empêche de basculer dans la violence.

Le livre est disponible à :

La librairie Gérard
La librairie Autrement
L'échappée belle
La librairie des Roches Noires

Et pour les fêtes dans tous les Agora de l'île.

Pour plus d'infos : http://femme-2bout.over-blog.com/

INFO REUNION



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Janvier 2020 - 20:47 Bonané de l'Est