sak ifé nout jordu ék nout demin

Philippe NAILLET : Questions au Gouvernement


Politique
Jeudi 5 Mai 2016

Ma question s’adresse à Mme la ministre des Affaires sociales et de la Santé.
La Réunion est sous la menace d’une épidémie de dengue.


LE PS PARLE AU PS

Alors que la saison chaude touche à sa fin, 146 cas de dengue en 4 mois, dont 26 cette semaine ont été annoncés par l’Agence Régionale de Santé. 

Malgré l’arrivée de l’hiver austral, la circulation virale risque de se poursuivre et engendrer une augmentation massive du nombre de cas au retour de l’été. Et ce qui retient le plus l’attention c’est le changement de rythme de la contamination. 

Nous sommes passés de 10 cas par semaine à plus de 25 cas. 

Chacun a encore en mémoire les conséquences terribles de l’épidémie du chikungunya de 2005. 
Des conséquences sur le secteur touristique avec des centaines d’emplois supprimés et une baisse durable de la fréquentation de notre île. 
Des conséquences économiques difficiles avec 10 000 employés qui ne pouvaient plus se rendre au travail. 
Des conséquences humaines dramatiques avec pas moins de 258 morts. 

Cette épidémie avait été sous-estimée par les autorités de l’époque. 

Si la dengue n’est pas le chikungunya, nous devons tirer les enseignements de 2005. 

Aujourd’hui, la population est mobilisée pour lutter contre les points d’eau stagnante, pour apporter une protection particulière aux enfants et aux seniors. Des gestes connus, mais qu’il faut encore expliquer pour qu’ils soient mieux appliqués. 

Nous devons, pour l’avenir, renforcer la connaissance, la surveillance et la préparation de la réponse à apporter face au risque d’introduction et de diffusion des maladies vectorielles. Nous devons renforcer l’indispensable expertise locale et renforcer également la coopération régionale. 

C’est pourquoi, je vous demande, Madame la ministre, quelles mesures comptez-vous mettre en place pour éviter épidémie de grande ampleur sur le territoire de La Réunion ? 

Philippe NAILLET



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Bayoune le 10/05/2016 08:42
"C’est pourquoi, je vous demande, Madame la ministre, quelles mesures comptez-vous mettre en place pour éviter épidémie de grande ampleur sur le territoire de La Réunion ? " Mme la ministre la réponn ali, nou na in vaksin pou sèyé, i tonbe biyin "kamarade", lo gouvernman va serve réniyoné konm kobaye, konm lé Rikin la sèye lo vaksin konte lo SIDA dosi bann Haysiyin, kosa ou na ankor pou di. Rapèle anou ke lé vaksin konte lo HN1 - lo lespèss de gripe aviaire, navé 90 millions comandé, La Roseline Baxhelot la bware bouyon, noré u solman 7 millions de français la fé vaksine azot. Les laboratoires dans lequel travaillait un membre de la famille Bachelot ont encaissé un fric fou pour des vaccins non utilisés et fourgués aux pays africains!!! - Non lo Réniyoné la pa kobaye la France. Lo pikire Depo-Provera, ou pikire de 6 mois, interdite en France a été utilisé à la Réunion dans les années 60 pour stériliser les femmes réunionnaises - ke navé tro zanfan? selon le sinistre Debré qui a sévit à la Réunion dans la même période. Inn pikire itilisé en France pour stériliser les vaches!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue