sak ifé nout jordu ék nout demin

"Nous l'est pas là, pou joué cannette (avec Annette) !", a dit Patrick Lebreton


Édito
Lundi 18 Mars 2013

Le député-maire de Saint-Joseph a bien dit : "Nous l'est pas là, pou joué cannette !"; C'est quand il a ajouté : "J'ai bien articulé pour éviter tous malentendus" que la liaison s'est faite : "Nous l'est pas là, non plus pou joué avec Annette". C'est la seule fois que le nom de (c)Annette a été prononcé lors de la matinée d'hier au village Bienvenu à Sainte-Marie. Sinon, il était souvent question de "clan, de famille et d'ambitions personnelles". Les autres "noms" de Gilbert Annette.


"Nous l'est pas là, pou joué cannette (avec Annette) !", a dit Patrick Lebreton
Le Progrès, c'est d'abord une force de communication. Des symboles forts, le poids des mots et le choc du litho. Un des symboles : "Une rose endémique", bio et durable. La couleur rose est fortement teintée de magenta. Le poids des mots, une phrase du jeune Emmanuel Sangala du Tampon. "Martin Luther King l'a dit. Barak Obama aussi l'a repris : Moi aussi, j'ai un rêve". Le choc du litho : la rose dessinée dans une carte de La Réunion. La "Com", c'est aussi la parité : un homme, une femme. C'est de cette manière qu'ont été répartis, ceux installés sur l'estrade.

La "Com", c'est la stratégie : "A qui peut-on faire croire que François Hollande est responsable du climat socio-économique actuel ? Si la situation est aussi critique, ce n'est pas Hollande, c'est la faute de dix ans de gouvernance de Droite". Jean-Jacques Vlody et Michel Vergoz ont pleinement joué leur rôle. Ils ont détaillé à souhait les mauvaises décisions de la Droite. Et énuméré les promesses déjà tenues et les réponses efficaces du gouvernement en exercice. Jean-Claude Fruteau et Patrick Lebreton, ont aussi mis leur "grain d'sel". Une stratégie somme toute payante pour un public déjà acquis à leur cause.

L'exercice avait pour objectif une précision : "c'est le Progrès qui est en lien avec Matignon et l'Elysée. Pas le PS local. Ce sont les quatre parlementaires du Progrès qui sont en première ligne, et qui sont écoutés et entendus à Paris. Le PS, c'est le Progès. Le Progrès, c'est le PS ! Socialiste un jour, socialiste toujours !" Ça c'est pour balayer toute allusion à la dissidence et à la division. "Si Philippe Leconstant présente une liste aux Municipales 2014 contre le maire sortant Jean-Claude Fruteau, qui est le dissident ?" Le Progrès a bien préparé sa communication. Et sa stratégie d'information et de communication. Du cousu main.

Même les critiques à destinations de Gilbert Annette, maire de Saint-Denis et ex-Premier secrétaire du PS, ont été subtiles et bien amenées tant par Jean-Claude Fruteau que par Patrick Lebreton. Les deux parlementaires ont dénoncé "un militantisme en faveur d'un clan, d'une famille et d'une ambition". Mais pas une fois, ni l'un ni l'autre, n'a prononcé le prénom et le nom de leur adversaire.

Le député-maire de Saint-Joseph n'a pu s'empêcher, quand il a évoqué les objectifs du Progrès, de dire : "Nous sommes là pour gagner des élections. Nous l'est pas là pou joué cannette". Aucun doute sur l'allusion. Surtout lorsqu'il a ajouté. "J'ai bien articulé pour éviter tous malentendus". En clair : "Nous l'est pas là, pou joué avec Annette". Une précision inutile...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 18/03/2013 09:57
" Une stratégie somme toute payante pour un public déjà acquis à leur cause. " dixit M. Jismy Ramoudou sur " Le Progrès, c'est le PS ! Socialiste un jour, socialiste toujours ! " que vous avez résumé là , M. Jismy Ramoudou à la sauce journalistique mais la réalité est tout autre en matière d'élections , bien des surprises sont à prévoir au PS péi !

2.Posté par Jean-Claude OTTO-BRUC le 18/03/2013 18:57
PS Péi ou PS Hollande, elle est ou la différence ? Voila un parti qui nous emmène droit vers le grand saut...vous avez déjà vu ces reportages dans lesquels une meute de chevaux ou de buffles courent tous, têtes baissées vers le précipice, et lorsque le chef de meute saute dans le vide, tout le troupeau y passe, ils finissent tous écrasés au fond d'un canyon ? C'est exactement ce qui est en train de nous arriver, sauf que quelques uns se rendent compte de ce qui va arriver et tous les autres continuent de suivre les politicards affairistes qui les conduisent droit à l'hécatombe !
Jean-Claude

3.Posté par Flouté de Pan le 18/03/2013 21:38
M. Otto-bruc, du parti d'extrême droite qui voyait il y a peu la réunion envahie par les hordes de "comoriens" et de malgaches quand le parti extrémistes national voit des hordes d'arabes,

Lorsque vous dites : "politicards affairistes"...Vous pensez à qui?...Moi j'ai immédiatement pensé à un politicien d'un parti extrème et populiste récemment condamné et qui a décidé de ne pas faire appel de sa condamnation , mais j'ai peur en citant son nom composé de ne pas vous être agréable..
? En même temps être désagréable avec un représentant heureusement inefficace d'un parti d'extrême droite et récemment condamné.... :-)

4.Posté par Jean-Claude OTTO-BRUC le 19/03/2013 06:53
Ton réveil sera dur FLÜTE DE PAN....patience, tu fais probablement partie de ceux qui "mangent dans la GAMELLE" et qui donc profite de la misère du petit peuple.
Jean-Claude

5.Posté par Baswa le 20/03/2013 06:34
Le cumulard Patrick Lebreton rêve de conquérir le Sud. Pour mener à bien ses desseins, il besoin de Saint-Pierre, la capitale et de la CIVIS. D'ici 2014, le Président F.Hollande et le PS risquent de se retrouver à gérer des défaites catatrophiques.
Dans ces conditions, le Député-Maire du Sud veut essayer de marquer une différence en créant un parti.
Quel progrès lorsque rien n'est proposé sur le démantèlement des structures économiques locales dirégées par l'importation et la grande distribution ?
Quel progrès encore lorsque celui-ci et ses amis veulent maintenir l'octroi de mer, voire la renforcer selon Vlody ?
Alimentaires, ils le sont, alimentaires, ils le resteront, au service de la grande bourgeoisie.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit