sak ifé nout jordu ék nout demin

"Les Présidentielles imposent une clarification des positions au Conseil général", dixit Pierre Vergès


Citoyen
Lundi 5 Mars 2012

Les Etats généraux de l'urgence sociale proposée par Pierre Vergès et voulue au début de la mandature par la majorité départementale, sont restées lettre morte. C'était au mois d'août 2011. Les relations entre la présidente du Conseil général et le PCR/l'Alliance, n'ont pas cessé de se dégrader depuis. "Le protocole d'accord n'a pas été respecté".


"Les Présidentielles imposent une clarification des positions au Conseil général", dixit Pierre Vergès
"Le PCR/l'Alliance a respecté ses engagements pris en mars 2011. C'est elle qui est intervenue sur les prérogatives de ses partenaires". Pierre Vergès n'a pas prononcé une seule fois le prénom et le nom de Nassimah Dindar. "Nous sommes aujourd'hui dans l'impossibilité de poursuivre sur les bases définies initialement. Et, mettre un mouchoir sur le galet, n'est pas la solution. Il y a nécessité que l'opinion soit au courant".

Les divergences aujourd'hui entre Nassimah Dindar et le groupe PCR/l'Alliance", sont multiples. Le PCR/l'Alliance qui espérait au début de la mandature, prendre, même partiellement, le contrôle du Département pour s'en servir comme base arrière pour conforter ses stratégies et les échéances électorales à venir, ont accepté la bipolarisation à venir et ce après les Présidentielles.

Paul Vergès veut prendre une grande part dans l'éventuelle victoire de la Gauche aux Présidentielles et aux Législatives. Le futur protocole d'accord entre le PS et le PCR, pour le deuxième tour des Législatives, désistement automatique et report total, devrait rehausser la cote des communistes auprès de François Hollande et de son entourage. C'est en tout cas l'information que l'on a auprès de certains membres du parti.

Le ton et l'intonation sont différents du côté des socialistes. Si tous unanimes sur le protocole d'accord, les discussions avec François Hollande ou ses représentants, ne peuvent se faire qu'en présence d'un socialiste local. Il semblerait que la confiance demeure limitée dans le couple PS/PCR. C'est encore l'amour vache. Après Bœuf mort en 2004, c'est compréhensible….




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 30 Novembre 2019 - 14:37 Saint-Paul : Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers