sak ifé nout jordu ék nout demin

Législatives : Pierre Vergès, un fils et un frère, une attitude qui se remplit de certitudes


Invité(e)
Lundi 5 Mars 2012

Pierre Vergès a son pied à terre pour les Législatives. Sa case citoyenne, située à un lieu plus symbolique que stratégique dans la première circonscription, c'est d'abord un "lieu de rencontres, d'échanges et d'aides". Le "militant" communiste est prêt pour la nouvelle bataille. Ses armes fatales : sa femme et sa famille.


Législatives : Pierre Vergès, un fils et un frère, une attitude qui se remplit de certitudes
La case citoyenne n'est ni en torchis, ni en bois sous tôle. C'est une maison en dur dans un quartier rempli de moments de vie. "Je jouais en culotte courte sur le terrain de Saint-Jacques". Peut-être avec un Michel, une Nassimah ou une Ericka ou un René-Paul ? Pierre Vergès, qui n'est ni "le député sortant, ni "la présidente du Conseil général" (sans doute à cause de la coupe de cheveux), se plaît aussi à inscrire ses actions dans la continuité des combats menés par ses aînés.

Le "gamin" de 54 ans (il les aura le 25 mars) devenu un jeune grand-père "gâteau", parle naturellement d'esprit de famille. "La solidarité, c'est ce qui a fait le parti communiste". La "solidarité communiste" à laquelle le conseiller général du Port veut y accoler "la modestie. Et quand on parle modestie, il nous faut aussi cultiver l'humilité. Et, la discrétion". Si Pierre Vergès a toujours exprimé sa fierté d'être le fils de Paul, et le frère de feu Laurent, ce ne serait pas déplaisant pour lui qu'un jour, Paul devient, le père de Pierre et Laurent, feu le frère de Pierre.

Pierre Vergès entame sa nouvelle campagne pour devenir député. Ce ne sera pas simple. Car, ce n'est jamais simple, facile et sans pression de se comparer ou d'être comparé à ceux qui sont devenus des références historiques, et ce parce que le contexte leur était favorable. Si en 2007, le candidat communiste pouvait prétendre à un second tour, sur la cinquième circonscription, cette fois-ci, les circonstances lui sont peu favorables.

La seule section du PCR de Saint-Denis, née il y a quelques semaines, l'enthousiasme d'une équipe soudée et solidaire, l'engagement de militants totalement dévoués à Pierre Vergès ou Paul Vergès, la volonté d'un changement de gouvernement… ne suffiront sans doute pas "à faire barrage à tous ceux qui soutiennent la politique de casse sociale de Nicolas Sarkozy". Il est vrai que l'objectif principal de la candidature de Pierre Vergès, c'est de les empêcher de gagner...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Jeff le 05/03/2012 12:02
Modeste, ah! bon, il avait pourtant déclaré qu'il avait fait l'ENA, et il n'y a aucune traçe de lui dans aucune des promos. Il touche la prime de vie chère graçe à papa qui l'a pistonné car il n'avait aucuns diplômes lui permettant de devenir un agent territorial sinon par la voie (pistonnée) interne.

Tout sauf modeste, et surtout incapable d'assumer ses responsabilités, ca il l'a prouvé en fuyant la justice..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger