sak ifé nout jordu ék nout demin

Législatives 2012 : la Droite pourrait basculer au Centre


Édito
Lundi 8 Août 2011

L'union à Droite à Saint-Denis, ne sera fera pas à l'issue des Législatives de 2012, et encore moins pour des Municipales de 2014. Si à Droite (UMP), le sortant René-Paul Victoria n'aura pas de rival dans son camp, au Centre, ils sont cinq voire six postulants à la candidature dans la première circonscription. La plupart sont déjà sur le terrain.


Législatives 2012 : la Droite pourrait basculer au Centre
Quelle est la légitimité, la crédibilité, l'envie de René-Paul Victoria à dix mois des élections législatives ? Quel sera le soutien de la Droite (UMP) à son représentant ? Les réponses à ces questions auront des conséquences directes sur la qualité de ses rivaux du Centre droit (ou ceux qui sont pour l'heure candidats, selon les rumeurs).

Constat. Il y a d'abord Nassimah Dindar. La présidente du Département n'a pas encore affirmé sa position. Son entourage croit à sa candidature. Les autres candidats potentiels également. La patronne du palais de La Source a un avantage certain : le Conseil général. Cette femme a fini par forcer le respect et l'estime. Il est vrai qu'elle a entamé son troisième mandat de présidente, envers et contre tout.

Michel Lagourgue inscrit lui, peu à peu son nom (ou plutôt son prénom) dans le paysage politique local. Cet homme de droit impose sa loi : faire de la politique dans le respect. Un zeste d'ironie, une pincée de sarcasmes parfois et le plus souvent de grosses cuillerées d'honnêteté et de sincérité, le fils du père bâtit son édifice pierre par pierre.

Nadia Ramassamy aussi, sait depuis longtemps que c'est au pied du mur que l'on voit le maçon. Toutefois, les Cantonales ont-elles permis à la deuxième vice-présidente de la Région Réunion, de bâtir des fondations suffisamment profondes et solides, pour espérer construire un bon score aux Législatives de 2012 ? La déléguée à l'égalité des chances, a-t-elle le potentiel pour s'aventurer sur un territoire déjà très convoité ?

"Qu'importe que le vent souffle, La Montagne, jamais ne ploie". C'est aussi le cas de Gino Ponin-Ballom. Le conseiller général de La Montagne et le conseiller municipal du maire socialiste Gilbert Annette, défendra lui aussi son territoire. Toutefois, ce n'est pas lui qui ira au front, il désignera un représentant. L'objectif n'étant pas de gagner, mais d'exister dans la perspective des Municipales de 2014.

Etre ou ne pas être ? Telle n'est plus la question de Jean-Jacques Morel, l'ex-premier adjoint au maire de René-Paul Victoria, a déjà choisi. Malmené à Droite depuis 2004, séparé de l'UMP et peu soutenu par la Droite dionysienne lors de la cantonale partielle de 2009, Jean-Jacques Morel veut incarner le renouvellement de la classe politique à Droite, à Saint-Denis.

Ibrahim Dindar en son temps a aussi symbolisé ce renouvellement de la classe politique. Ses choix ne lui ont pas permis de concrétiser les espoirs mis en lui. Plus posé, plus réfléchi, également plus subtil, le vice-président du Conseil général pèsera d'une façon ou d'un autre sur ce scrutin, sans doute en vrai chevalier-servant. Il ne lui reste qu'à choisir sa dame.

Conclusion. La bataille des Législatives 2012 ne sera ni tranquille, ni chevaleresque, c'est aussi à ce prix-là que se gagnera le combat des Municipales de 2014. Parce que la mairie de Saint-Denis le vaut bien…




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Renouvellement de la droite à Saint-Denis le 09/08/2011 17:42
Le seul qui est rester droit dans ses bottes à droite à Saint-Denis est bien Jean Jacques MOREL.
Homme de conviction et intègre, il est le mieux placé pour incarner la droite, le centre droit (car ex UDF).
Tous avec JJ morel.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit