sak ifé nout jordu ék nout demin

Le Centre droit va-t-il ou peut-il devenir un avatar de l'ex-UDF local ?


Édito
Lundi 20 Août 2012

La position politique du Conseil général à l'issue de la Présidentielle et des Législatives, difficile à situer sur l'échiquier local, va se décanter dans les semaines à venir. Alors qu'une majorité des conseillers généraux "Modéré" sont d'accord pour une union avec l'opposition de Droite, leurs chefs de file ont choisi de créer un "vrai centre droit". Faut-il s'attendre à la création d'un avatar de l'UDF ?


Le Centre droit va-t-il ou peut-il devenir un avatar de l'ex-UDF local ?
Un constat. L'Union des centres (UDC : la Droite sociale et le Modem) a réalisé de bons résultats aux Législatives. Trois candidats au second tour (Nassimah Dindar dans la première circonscription, André Thien-Ah-Koon dans la troisième et Thierry Robert dans la septième), et un député à l'Assemblée nationale (Thierry Robert). Tout en maintenant la ligne entre Stéphane Fouassin et l'UDC, la Droite a été représentée par un centriste au second tour de la députation, dans la cinquième circonscription.

C'est un fait, le Centre dans toute sa dimension, n'a cessé de se développer depuis 2008 à La Réunion, surtout suite à la bérézina de la Droite locale aux Municipales et aux Cantonales de mars de cette année-là. Si le Nouveau centre a choisi d'être lié à l'UMP, Objectif Réunion et La Réunion en confiance, la Droite sociale d'Ibrahim Dindar, Entente Réunion de Thierry Robert et le Modem de Michel Lagourgue, ont fini par fusionner dans l'Union des centres.

Tous pour la plupart des élus et responsables politiques issus et déçus de la Droite locale, qui ont choisi plus par opportunité que par conviction de créer une majorité départementale arc-en-ciel au Conseil général. Si sur le papier, le groupe résiste au changement de président, assemblée nationale et gouvernement, dans la réalité, la cohabitation se complique au fil des décisions du nouveau gouvernement et à l'approche d'une échéance électorale capitale : les élections municipales de 2014.

Il est évident que l'UDC a commencé à faire un virage à Droite. En tout cas, c'est déjà le cas de plusieurs conseillers généraux de "Modéré". Incompatibilité d'humeur oblige, il y a ceux qui ne veulent pas composer avec Objectif Réunion et La Réunion en confiance Didier Robert, également président de la Région Réunion. Ceux-là ont décidé d'une autre stratégie. Ainsi, ils ont débuté leurs discussions à Droite. La léthargie (du moins médiatique) de l'UMP, Objectif Réunion et La Réunion en confiance, facilite leurs démarches.

Il s'agit cette fois-ci de créer un Centre droit renforcé, un pendant à l'UMP, Objectif Réunion et La Réunion en confiance. Simple coïncidence sans doute qu'entre l'UDC et l'UDF, il n'y a qu'une lettre à changer...




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit