sak ifé nout jordu ék nout demin

La Droite avait rendez-vous à Bras-Panon, René-Paul Victoria a croisé Didier Robert


Édito
Mardi 23 Avril 2013

L'ordre du jour de la réunion mensuelle de la Droite hier soir à Bras-Panon : établir le calendrier de consultations des postulants au soutien de l'union de la Droite, pour le groupe des dix élus désignés par leurs pairs. Même si les conseillers régionaux de La Réunion en confiance, n'y sont toujours pas conviés, certains ténors y sont invités. Hier soir, René-Paul Victoria a retrouvé son concurrent Didier Robert pour Saint-Denis.


La Droite avait rendez-vous à Bras-Panon, René-Paul Victoria a croisé Didier Robert
Les consultations officieuses menées chacun de leur côté, vont sans doute continuer. Michel Fontaine, Didier Robert, Cyrille Melchior et entre autres Cyrille Hamilcaro, n'ont pas chômé ces dernières semaines. Tous ont pris la température du terrain, écouté les candidats à la candidature, jaugé le terrain, et a commencé à se faire une idée sur le profil idéal pour faire gagner la Droite aux Municipales 2014. Seule certitude, les maires sortants sont en ballotage très favorables.

Les points importants du calendrier, ce sont Saint-Denis, Saint-André, Saint-Paul et le Tampon. Et cela à double titre. D'une part, le groupe de "dix" n'est pas d'accord sur le nom du candidat à soutenir. D'autre part, au sein même de ce groupe, certains sont juge et partie, la plupart est postulant à l'investiture à l'union de la Droite. L'équation est à plusieurs inconnues. La question qui se pose : la volonté de construire une union de la Droite, va-t-elle résister à ces conflits d'intérêt ?

Le rapport de force qui est en train de changer au sein de la Droite, va aussi modifier les critères de sélection et le profil du candidat à retenir. C'est le cas à Saint-Denis où l'UMP a retrouvé son leadership. René-Paul Victoria, secrétaire national de l'UMP, a augmenté sa "légitimité". Sa concurrence avec Didier Robert pour la tête de la liste d'union, a tourné pour l'heure, en sa faveur. Une autre question demeure : Didier Robert conduira-t-il un liste en mars 2014 ? Si oui, où ?

Autre élément de divergence : le retour de la vieille garde. C'est le cas au Tampon. André Thien-Ah-Koon ne fait pas l'unanimité. C'est aussi le cas de Jean-Paul Virapoullé à Saint-André, et de Joseph Sinimalé à Saint-Paul. Les décisions unanimes vont aussi se heurter aux stratégies personnelles et aux "arrangements de derrière la cuisine".  Certains maires ont déjà des accords soit avec des communistes, soit avec des socialistes. C'est le cas à Sainte-Rose où il s'agit de renvoyer l'ascenseur à Michel Vergoz.

C'est aussi le cas à Sainte-Suzanne. Maurice Gironcel a reçu des garanties. Le maire communiste n'a rien à craindre des villes voisines. Et Sainte-Suzanne n'est la seule à être dans cette configuration…




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 23/04/2013 08:46
Comme d'hab. on oublie les électeurs !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit