sak ifé nout jordu ék nout demin

La CCIRPP propose un gasoil à 77 cts/l et un sans-plomb à 94 cts/l


Économie
Vendredi 2 Décembre 2011

Voici les prix de revient des 7000 litres de carburant que nous avons importé en direct.


La CCIRPP propose un gasoil à 77 cts/l et un sans-plomb à 94 cts/l
Il se décompose en deux prix pour chaque carburant. Tout dépend de l’option finale d’utilisation et du mode d’achat. Il s'agit d’un prix de reviens calculé  en terme pétrolier "valeur exponentielle absolue"  c'est-à-dire dans le réservoir du véhicule Donc après avoir payé toutes les taxes et diverses redevances et frais fixes divers
 
Pour le gasoil  
1.Dans le cas d’une importation classique 100% gasoil le reviens aurait été  en valeur exponentielle absolue à 0.89€ /litre.
2.Et dans le cas actuel qui a été choisis container mixte 5.000 litres + autres produits à forte valeur ajoutée la répartition des frais fixes et autres.

Cela permet d’obtenir un prix de reviens  en valeur exponentielle absolue de 0.77€ / litre avec marge d’erreur maxi + 3 cts €, si la société importatrice garde le carburant pour ses véhicules, ce qui sera le cas.
 
Pour le SP98, c'est-à-dire qualité supérieur au SP95
1.Dans le cas d’une importation classique 100% SP98 le reviens aurait été  en valeur exponentielle absolue à 0.94€ /litre.
2.Et dans le cas actuel qui a été choisis container mixte 2.000 litres + autres produits à forte valeur ajoutée la répartition des frais fixes et autres.

Cela permet d’obtenir un prix de reviens réel en valeur exponentielle absolue de 0.89€ / litre avec marge d’erreur maxi + 4 cts €, si la société importatrice garde le carburant pour ses véhicules, ce qui sera le cas.
 
Bien sûr les explications pour arriver a ce prix là sont tellement longue qu’il est difficile de tout écrire mais le moment venu. Les informations et les documents nécessaires à dispositions des personnes intéressées, et ce afin que chacun puisse calculer par lui-même.
 
Cette importation en directe devrait permettre a notre petite société pour 2012 si nous pouvons continuer l’importation bien sûr
de faire une économie de 13.000 € sur notre poste carburant, et permettre une ou deux création d’emplois ou faire baisser nos coûts
et être plus compétitif.
 
pour certaines société spécialisée dans le transport pré inscrite dans la  CCIRPP l’économie réalisable serait en moyenne de 16.000 à 24.000€ par mois.
 
La qualité du carburant à été contrôlé par un grand laboratoire agréé européen(qui a comme client les plus gros pétroliers mondiaux) le résultat laisse apparaître une qualité supérieure au minimum imposé par la norme en vigueur ce qui devrait rassurer grandement tous les détracteurs de la première heure.
 
La conclusion malgré un volume d’achat infiniment faible, un coût de conditionnement supplémentaire, il est extrêmement plus rentable d’importer son propre carburant pour ses besoins personnels. Surtout en se regroupant pour les achats  comme le prévoit la CCIRPP; plutôt que de créer une société de distribution qui viendrait en concurrence directe avec le système actuel.

Ce qui déclencherait des conflits permanents et servirait surtout d’excuse pour affirmer que le monopole de fait, n’existe plus, ce qui arrangerait pas mal de monde. Et quand on connaît l’amende astronomique qui se prépare, nous ne sommes pas responsables de ce monopole de fait qui actuellement est dans le viseur de l’Etat et surtout de l’Europe.
 
"Fin décembre il y aura deux solutions :
- soit le projet d’intérêt général d’emplois et de baisse du coût de la vie de la CCIRPP sera soutenu politiquement, et en masse par les professionnels et les particuliers. Car, il faut savoir quand sans le soutien politique local la suite en gros volume est extrêmement  compromise. Tous nos fournisseurs nous ont obligés à avoir le soutient écrit, et sans équivoques des politiques afin d’éviter certains problèmes non explicables ;
 
- dans le cas contraire, nous arrêterons net la le projet de la CCIRPP car le volume disponible sera dérisoire et ne permettra  qu’a 6 ou 7 importateurs de s’approvisionner à un prix un peu plus cher mais rentable tout de même".
 
"L’avenir d’un carburant libre moins cher, ne sera plus entre nos mains au 1er janvier mais dans celle de ceux qui auront du courage".
 
"Maintenant il ne reste plus qu’a attendre le 20 décembre et nous saurons si nous nous sommes trompés. On ne sait jamais le conteneur  peu très bien se perdre…", a indiqué le CCIRPP.

Propositions



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 30 Novembre 2019 - 14:02 La Réunion gagnera par sa jeunesse