sak ifé nout jordu ék nout demin

LE MOUVEMENT CITOYEN POPULAIRE DE LA REUNION


Citoyen
Vendredi 6 Novembre 2015

Le Mouvement souhaitait rassembler toutes les têtes de « petites listes », au lieu des 6 ou 7 pour constituer une liste unique : Une Liste de défiance pour l'intérêt général.


LE PROJET INITIAL DU MOUVEMENT

CONTEXTE :
Nous avons lancé des appels à l'ensemble des candidats concernés dans le but de créer les conditions pouvant favoriser le rassemblement le plus large.
PROBLÉMATIQUE :
Plusieurs problématiques et difficultés ont été dégagées :
1. L'interview de Samuel Mouen sur Antenne Réunion avec Yolande Callichiama le jeudi 22 octobre 2015 qui, sur le plan médiatique, a été difficile, pour ce dernier, qui a mesuré « le silence tout azimut des personnalités locales, notamment des candidats têtes de listes » ; Silence qui fut expliqué par l'actualité chaude du moment : Le Grand Raid !
Premières paroles - à charge - de la journaliste : « Vous n'êtes pas réellement candidat. Vous n'avez pas tout dit aux Réunionnais dimanche dernier. Vous n'avez pas dit aux Réunionnais que vous n'étiez pas éligible aux élections régionales ».
Comment réagir à la suite de cette Interview à charge ?
2. Notre volonté et notre désir de continuer à rassembler sont restés intacts, malgré quelques interrogations. Plusieurs points ont été relevés :
a. Nous avons le sentiment que les médias ne nous donnent que très peu la parole, et que l'un des rares à le faire, nous a discrédités. Or, la loi impose que tous les candidats soient traités avec équité.
b. Nous avons le sentiment qu'on a voulu nous empêcher de présenter le projet de mandature que nous souhaitions présenter Aux Réunionnais ; que le débat était faussé par avance ; que tout est verrouillé par les politiques et les médias.
c. N'ayant pas de gros moyens comme les grosses machines politiques particulièrement favorisées, pour organiser des grands meetings... comment faire ?
3. Le délai très court avant le dépôt des listes ne nous laisse pas une large marge de manoeuvre : ce qui complique davantage notre tache.
  1. Plusieurs cadres ont rejoint d'autres listes.
  2. L'attitude des médias.
  3. La défection des plus proches collaborateurs.
Nous nous sommes posés la question de continuer ou d'arrêter ?
4. LES ATTENTES DE NOS PUBLICS RESPECTIFS SONT-ELLES PRISES EN COMPTE ? a. Qu'attendent-ils de nous ?
b. Quels sont nos objectifs ?
c. Que souhaitons-nous réellement ? (Forces - Faiblesses)

d. Quels % de résultats ?
5. LES CADRES DU MOUVEMENT
La plupart des cadres du Mouvement se sont déclarés défavorables pour rejoindre une ou d'autres listes, mais n'ont pas fermé la porte pour en soutenir une au 1er ou second tour. (La fidélité ne doit pas conduire au suicide collectif).
Nous avons été approchés par la liste des entrepreneurs, conduite par Michèle Allamèle (Chef d'entreprise).
Demurun nous a également sollicité.
a. Les chances de mettre les grosses listes en difficulté sont très faibles et nous estimons que la seule solution était de constituer une liste unique : Une liste de défiance.
b. Affaibli par plusieurs défections, et n'ayant pas réussi à rassembler l'ensemble des petites listes, nous avons compris que toutes les têtes de petites listes ne poursuivaient pas le même but, à savoir : Servir L'intérêt de La Réunion !
c. Le nombre important de petites listes ne favorise pas les conditions de défendre sérieusement nos chances, Le Mouvement renonce à présenter des candidats et par conséquent, une liste. 

MCP



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 30 Novembre 2019 - 14:37 Saint-Paul : Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers