sak ifé nout jordu ék nout demin

L'égalité réelle : Un débat confisqué


Citoyen
Lundi 4 Juillet 2016

Conférence de presse du PCR
 du lundi 27 juin 2016


Filière canne
Avant d’aborder l’ordre du jour de notre conférence de presse, nous voudrions poser une question : s’est-on aperçu que nous vivons la dernière campagne sucrière dans le cadre d’un marché protégé, avec ce qu’on appelle un prix et un quota garantis ? La campagne sucrière 2016 a débuté dans l’Est aujourd’hui. Elle démarre dans le Sud dans quelques jours, c’est le 11 juillet. La campagne sucrière débute sans une garantie de prix d’achat de la canne sur les prochaines années. C’est le signe que quelque chose ne fonctionne pas comme d’habitude. C’est le signe que la filière est menacée.

Les craintes du PCR se confirment.

En effet, la plupart des professionnels posent comme condition de la survie de la filière après 2017 l’obtention d’une subvention complémentaire de 38 millions d’euros de la part du gouvernement français. Le principe du versement de la subvention dépend de la décision de Bruxelles, qui n’est toujours pas acquise. Or, cela fait plus d’un an que le Président de la République l’a promise. Le commissaire européen à l’agriculture, M. Phil Ogan, interrogé sur la question des 38 millions d’euros, est resté on ne peut plus vague en disant en substance « oui oui oui on s’en occupe !!!! » ; et pendant ce temps, la coupe a commencé.

Ne trouvez-vous pas qu’on est en train de vouloir endormir les planteurs sur leur avenir ?
Le Brexit renforce toute l’inquiétude que nous devoir avoir. C’est la raison pour laquelle il faut continuer à se battre aux côtés des planteurs. L’avenir des planteurs, c’est l’avenir de La Réunion. Ils bénéficient de toute l’attention du PCR.
Oui, nous sommes inquiets. La crise que traverse l’Union européenne ainsi que la période d’incertitude qui s’ouvre, justifient l’appel au rassemblement lancé par le PCR. Sortons de l’électoralisme et des gesticulations médiatiques pour essayer d’anticiper sur l’avenir. Ne serait-ce que l’avenir des RUP et des volumes des subventions qui sont accordées. Au PCR, on ne dort pas sur nos 2 oreilles en ayant l’illusion que l’Union Européenne viendra nous sauver. Le Royaume-Uni participe aux fonds structurels dont bénéficie La Réunion.

Si les planteurs sont les victimes de la politique ultralibérale des pays de l’Union Européenne, le PCR appelle à la vigilance pour faire front face à la catastrophe socio-économique et environnementale qui se prépare. En effet, la sortie de l’Union européenne va diminuer les fonds structurels et menace de réduire le marché potentiel du sucre produit à La Réunion.

Loi programme en faveur de l’Égalité Réelle dans les Outre-mer
Un débat confisqué

Comme vous le savez, en mai 2015, en Guadeloupe, le Président de la République annonçait son intention de faire voter une loi d’égalité réelle pour l’Outre-mer avant la fin de l’année 2016. Il a chargé l’ancien ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, d’une mission pour préparer l’élaboration de cette loi. Ce dernier, dès réception de sa feuille de mission, s’est adressé aux élu-e-s et partis politiques des Outre-mer pour leur demander leurs avis et propositions. Comme il s’agissait d’une loi-programme qui, selon les propos du président de la République allait dans tous les domaines (économiques, sociaux, environnementaux, culturels, institutionnels…) décider de l’avenir de nos pays pour les 25 prochaines années, le PCR a considéré qu’il devait impérativement faire connaître ses positions. Nous l’avons fait dans les délais les plus courts. Notre parlementaire, le sénateur Paul VERGÈS, l’a fait également.
Vous avez été informés de nos démarches et du contenu des documents déposés. Les Réunionnais et les médias ont le droit d’être informés de l’activité politique réelle des organisations du pays.
Rien n’est acquis définitivement. Il y a de l’inconscience et de l’irresponsabilité à laisser la population dans l’ignorance.

En effet, comment ne pas alerter les Réunionnais-e-s sur ce qui les attend ? Un « big bang » se prépare pour les 25 ans à venir et on tient nos compatriotes dans l’ignorance des tenants et aboutissants de la future loi. Le gouvernement lui-même n’engage pas le débat public. Il se contente d’interpeller, comme on dit, les édiles. Une secrétaire d’État à l’Égalité réelle a été nommée. Elle n’impulse pas le débat sur une loi censée être fondamentale. Sur cette question, elle se tait. Pourtant un calendrier est en place.
Le Président de la République a encore affirmé récemment que la loi sera votée avant décembre de cette année. Le Gouvernement a déjà transmis au CESE à Paris et au Conseil d’Etat pour avis le titre 1 de la future loi. Que contient-il ? Les Réunionnais-es n’ont-ils pas le droit de le connaître ?
Ce silence, c’est étrange, non ?

Jamais nous n’avons vu le peuple réunionnais être tenu à ce point à l’écart d’un débat alors que son avenir est en jeu pour les 25 ans à venir.
Il faut rappeler à titre de comparaison les débats vifs et nombreux qui ont eu lieu à La Réunion lors du vote de l’abolition officielle du statut colonial du pays en 1946. Ce changement a été un vrai événement historique et il donné lieu à un débat dans toute l’île.
Des débats mouvementés, souvent violents, ont duré une année entre les tenants du régime colonial et leurs opposants. Ce débat était présent partout… dans toutes les conversations, dans tous les lieux de travail, dans tous les milieux.

Cette fois-ci, on annonce un nouveau vote d’une loi qui va porter sur un quart de siècle, qui va transformer la vie des Réunionnais-es et c’est silence radio. C’est en ce sens que nous disons que le débat est confisqué par une poignée de personnes au détriment du droit à l’information réelle des citoyen-ne-s et de leur liberté d’expression.
Pour ce qui concerne le PCR, dès que nous avons pu nous procurer des textes gouvernementaux qui ont été transmis au CESE et au Conseil d’État, nous avons aussitôt fait parvenir à ces instances nos remarques et nous vous proposons de vous les exposer aujourd’hui comme nous le ferons dans nos structures politiques de base et dans l’opinion.

Nos remarques
Le PCR organisera une campagne d’informations, d’explications et de débats dans toute l’île. Nous ferons le point fin août.
Le PCR se tient à la disposition de toute personne, association ou organisation politique intéressée par ce débat.

INFO REUNION



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 30 Novembre 2019 - 14:37 Saint-Paul : Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers