sak ifé nout jordu ék nout demin

Kalou.maloya, internaute : "Gaspillage, gâchis, abus et clientélisme avec l'argent public"


Invité(e)
Lundi 17 Octobre 2011

"Aucun politique ne se prononce là-dessus, et aucune association sociale contre la misère et la pauvreté, ne dénonce ces abus. Et pourtant, il y a matière."


Kalou.maloya, internaute : "Gaspillage, gâchis, abus et clientélisme avec l'argent public"
"Il faut revoir les attributions de l'argent public, et des collectivités, dans les associations dites culturelles, alors que ces associations cultuelles, dont le socle est purement doctrinaire, prônent l'obscurantisme et l'irrationnel".

"La somme attribuée voire gaspillée dans ce genre de manifestations basé sur des calendriers ancestraux des pays d'origine, villages +  communication + logistique des mairies + personnel mise à la disposition + frais (électricité, essence, voitures , téléphones) + financement de la Région + financement du Conseil général… est conséquente."

 "Toutes ethnies confondues, ce sont près de 6 millions d'euros d'argent public qui sont distribués dans un pays qui ne produit presque rien en terme de PIB. Si ce n'est que quelques tonnes de sucre subventionnées, et de vanille, et des dérivés de la canne, qui rapportent un peu plus de 5 % de PIB".

"Ce gaspillage qui sert aux narcissisme des communautés, et ce pour parfaire leur identité et mené La Réunion à une société "très religion" tiré du modèle mauricien, indien, chinois et africain qui sert en rien le développement de La Réunion, d'une part, et le développement social et culturel des Réunionnais, d'autre part".

"Moi, ça me scandalise que les politiques se plaignent du gouvernement de Sarko,  des restrictions budgétaires, de la crise, du chômage, de la pauvreté… Même les associations font des clips contre la misère et la pauvreté. Et, ils donnent voire gaspillent de l'argent public pour des religions, déguisées ou travesties en associations dites culturelles, et ce pour glorifier leur(s) dieu(x) ou leur(s) divinité(s)".

"Et se souvenirs ainsi de leur pays d'origine, et faire honneur à leur société ancestrale ou contemporaine. Ils font de la propagandes identitaire. Il y a là, une revendication et un repli communautaires. Ça, ça me scandalise".

"Quand dans son commentaire (voir ci-dessous) Gérard Jeanneau parle des économies,  il faut réfléchir aussi, à l'utilisation globale de l'argent  public, et à la manière de répartir équitablement, toute la manne financière que la France métropolitaine nous "donne" ou nous envoie pour l'organisation de notre société. Et pour quel projet de société".




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 17/10/2011 10:08
Lé vré se ke ou dit M. Jismy Ramoudou , mais on fait quoi après cet article et mon commentaire quand on sait qu'on a les élus qu'on mérite idem les électeurs qu'on mérite !

2.Posté par Aimé TECHER Réunionnais de souche et de coeur le 25/10/2011 12:24
La lecture attentive de l'article: kalou, maloya... me demande de ne retenir aujourd'hui qu' une seule question. Cela ne veut pas dire que je partage l'analyse sur le communitarisme cultuel de certaines associations. Y répondre me demanderait de mieux comprendre , donc d'apprendre , être attentif aux idélogies de ces associations communautaires. Je retiens cette analyse et je donnerai mon humble avis , un autre jour. Promis.
Ce que je retiens aujourd'hui de cette interpellation de Jismy RAMOUDOU : l'utilisation de l'argent public. Il a raison .Mille fois raison. Je vous félicite pour votre billet. Vous honorez le rôle que doit jouer un journaliste aujourd'hui: être celle ou celui qui pose les questions que peu de gens se posent, que les oubliées, les oubliés se posent.Merci.
Le collectif "OUBLI PA NOU" - collectif en Métropole-né lors de la campagne cantonale dans notre Département dont l'objectif est de ne plus se taire -envisage de poser publiquement la question des subventions allouées aux associations Réunionnaises en METROPOLE. Il faut être transparent. C'est une éxigence permamente. L'argent public, donc notre argent ne peut être "donné", comme bon le semble par les décideurs de ces subventions: donc par des élues, élus, soucieuses , soucieux de leur avenir .Elles sont, Ils sont et nous sommes responsables de l'utilisation de l'argent du PEUPLE. Aujourd'hui plus que jamais.
Demandons, exigeons avec force et loyauté : la transparence, l'équitabilité, la diversité et j'ajoute, le contrôle de l'utilisation de cet argent.
Nous savons que des Présidents sans scrupules puisque clients de tel ou tel décideur font des projets magnifiques...La réalité...seules, seuls les compatriotes en Métropole qui le vivent, le savent. Mais voilà, ces compatriotes ne savent pas ou non pas connaissance de ces beaux projets pour elles, pour eux.
Pas de politique de suivi de ces subventions...c'est la foire aux beaux projets jamais suivis de faits. C'est le règne des "magouilles, des copinages, des clients du moment... et elles , ils, savent faire ces beaux projets.
Oui, nous sommes des Présidents d'associations Réunionnaises en Métropole qui revendiquent le droit à la transparence. Question de santé morale et de santé politique.TOUT DOIT ËTRE MIS SUR LA TABLE.
Nous avions envisagé de lancer cette campagne au mois de novembre...l'article de Jismy RAMOUDOU, nous demande d'être réactifs. Nous le sommes.
La campagne est lancée : subvention dans la transparence, l'équitabilité et la diversité. C'est l'argent du Peuple et non celui de telle élue, de tel élu. Vérité à ne pas oubliée.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger