sak ifé nout jordu ék nout demin

Journée Internationale de Blouses Blanches en ce 12 mai


Citoyen
Dimanche 11 Mai 2014

La semaine passée encore, la presse a abordé le malaise dans les hôpitaux. Dans les entretiens réalisés par les journalistes avec les professionnels de santé et les syndicats dont la CFDT.


Journée Internationale de Blouses Blanches en ce 12 mai
L’article paru, a bien éclairé le lecteur sur la charge de travail morale, physique qui pèse sur nos infirmiers et de l’ensemble du personnel hospitalier, sur les conditions de travail qui se dégradent par aussi le manque de moyens… La réponse du gouvernement, il faut faire des économies et être rentables comme des entreprises !  Aussi, va t-on raboter encore aux hôpitaux pour combler les déficits, au détriment du soin et de la qualité de soins !
 
J’ai noté, que plus en plus, le rythme s’intensifie disent-ils, la parcellisation des tâches s’est peu à peu instaurée, manque d’effectifs, de moyens, locaux parfois mal adaptés ou de mauvaises conceptions… sont l’une des conséquences de cette situation a savoir «  une perte progressive du sentiment d’utilité des actions entreprises par les soignants, voire une perte du sens de leurs missions, glissement de tâches, perte de repère hiérarchique depuis la loi hôpital patients santé et territoire…etc ». D’ailleurs, faut-il la conserver dans cet état ?
 
En tout les cas, le phénomène perdure d’année en année créant un climat de tension et d’insatisfaction…Pourtant, les soignants sont les mieux à même de «  mener une réflexion autour de la conception du soin de par leur proximité avec les patients, ce sont eux les témoins privilégiés, eux qui emmagasinent de par leurs multiples expériences des savoirs ou des compétences, si riches d’enseignements, mais ô combien compliqués à partager quand la valorisation professionnelle, le manque de reconnaissance ou un simple écoute n’y ait pas…. ».
 
Alors, j’en profite en cette journée internationale des infirmières, qui a été instaurée depuis 1965 par le conseil international, où date du 12 mai, qui n’a pas été choisie par hasard, puisqu’il s’agit de la date d’anniversaire de la naissance de Florence Nightingale, une infirmière hors du commun qui a laissé un héritage considérable pour l’ensemble des soignants et des hôpitaux.
 
Née en Angleterre, Florence Nightingale a été célèbre pour avoir voué sa vie aux soins des malades. Elle a embrassé la belle profession infirmière en devenant encore le fer de lance de reformes importantes de l’hôpital écrit-on. Elle a même « établit des statistiques pour dénoncer les conditions de vie des malades à l’hôpital » et a même renoncer « d’épouser un homme de la haute société » pour continuer son « travail d’infirmière dans le dévouement et la compassion ».
 
Ainsi on peut conclure, que la dimension de valeurs humaines, dans beaucoup de fois, n’a pas de prix. Quel beau métier d’être en blouse blanche. Mais, ce manque de reconnaissance reste toujours un combat difficile à entendre, même en cette journée internationale !
 
Jean Claude Comorassamy

INFO REUNION



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Août 2020 - 08:31 Lucie PAULA BAWEDIN