sak ifé nout jordu ék nout demin

Jean-Yves Langenier (PCR) : Pour "la construction d'un réseau ferroviaire entre le Sud et Saint-Benoît"


Citoyen
Vendredi 8 Juin 2012

Dans un encart publié dans la presse quotidienne, votre organisation syndicale questionne les candidats aux législatives sur leurs propositions concernant la relance du secteur du bâtiment et des travaux publics.


Jean-Yves Langenier (PCR) : Pour "la construction d'un réseau ferroviaire entre le Sud et Saint-Benoît"
Maire du Port et candidat à la députation dans la deuxième circonscription, j'ai tenu à répondre à vos interrogations et plus globalement à vous présenter mon programme en faveur de la relance de votre secteur d'activité et donc du développement de La Réunion puisque le BTP est l'un des piliers de l'économie de notre île.

Au cours des quatre dernières décennies, la commune du Port a mis en œuvre une politique de chantiers portant notamment sur la construction et la rénovation de milliers de logements, de voiries, d'équipements publics et structurants.

Ces grands travaux ont été pensés et réalisés — certains sont en cours de réalisation —, dans le respect de la réglementation en matière d'urbanisme et de développement durable. Cela en lien avec la nécessité, à mon sens absolue, de développer les énergies renouvelables et d'être le moins possible dépendant des énergies fossiles.

L'ensemble de ces grands travaux a été fortement générateur d'emplois. La poursuite de ces chantiers, le lancement d'autres grands travaux dans la circonscription et plus globalement à l'échelle de La Réunion créeront massivement de l'emploi. Je veillerai à ce que ces emplois bénéficient aux habitants de La Réunion et particulièrement aux jeunes diplômés.

Voici mes réponses détaillées concernant le développement des cinq secteurs cités dans votre encart, à savoir : le logement, la rénovation, les grands travaux, l'énergie et l'emploi.

1.Logement
Sachant que plus de 25 000 familles sont en attente d'un logement, je concentrerai tous mes efforts pour que le nouveau gouvernement établisse une programmation pluriannuelle volontariste afin de rattraper les lourds retards dont souffre le logement social dans notre île.

1-1.Pour rendre le foncier accessible à tous, il conviendra de mobiliser les terrains libres de l’État et des collectivités et permettre ainsi la construction de logements et d’équipements.

1-2.Pour financer la construction de 9.000 logements par an, dont 5.000 logements aidés, et faciliter l'accession à la propriété des primo–accédants, il faudra augmenter les crédits de la Ligne budgétaire unique (LBU) et l'utiliser comme socle du financement de l’État pour la programmation pluriannuelle que je veux volontariste. La défiscalisation devra venir en complément de la LBU.

2.Rénovation
2-1.La résorption durable de l'habitat insalubre passe par la construction de 5.000 logements aidés par an (voir 1-2) et par le lancement renforcé d'opérations de résorption de l'habitat insalubre (RHI).

D'ailleurs au Port, en concertation permanente avec les habitants des quartiers concernés, six opérations de ce type en cours :
la RHI "Epuisement" en partenariat avec la SEMADER
la RHI "Centre-ville" en partenariat avec la SEMADER
la RHI "Say Piscine" en partenariat avec la SIDR
la RHI "Rivière des Galets" en partenariat avec la SEDRE
la RHI "Multi sites" en partenariat avec la SIDR.

Dans  le même temps, dans le cadre d'une convention signée avec l'agence nationale de rénovation urbaine  (ANRU), un vaste plan de rénovation des quartiers « Lépervanche – Vergès – Voie Triomphale » est en cours.

2-2.Ces opérations de construction (logements et bâtiments publics) ont été conçues pour optimiser la performance énergétique ou les économies d'énergie. Ainsi, la rénovation de l'Hôtel de Ville du Port s'est faite dans le respect des normes "Haute qualité environnementale".

2-3.Je suis favorable à l'application stricte – et donc également favorable aux sanctions en cas de manquement – de la législation en matière d'accessibilité des bâtiments et lieux publics aux personnes à mobilité réduite.

Plus globalement, j'œuvrerai à une meilleure insertion professionnelle et sociale des personnes à mobilité réduite.

3.Grands travaux
Pour répondre à la poussée démographique et aux besoins générés par cette augmentation de la population, en concertation avec les acteurs concernés – la FRBTP fait partie de ces acteurs incontournables −, je veillerai à élaborer des solutions durables en matière d'aménagements structurants et notamment de réseaux d'eau, d'assainissement, d'électricité etc, ainsi que de réseau routier.

De ce point de vue, la construction d'une route de moyenne altitude autour de l’île, dans le prolongement de la route des Tamarins, est essentielle pour terminer la desserte et donc le renforcement de la valorisation économique des quartiers et villages.

Il conviendra aussi de repenser la liaison La Possession/Saint-Denis en veillant à cette nécessité de développement durable de toutes les zones de l'île.

La construction d'un réseau ferroviaire entre le sud et Saint-Benoît  doit entrer dans cette réflexion globale.

Outre leur fonction structurante, ces grands travaux auront aussi l'avantage de créer des milliers d'emplois.


4.Energie
Le développement de toutes les énergies renouvelables (solaire, éolienne, biomasse, géothermie etc) est une nécessité absolue :  
pour le respect de notre environnement,
pour réduire notre facture énergétique en partie responsable de l'augmentation constante du coût de la vie,
pour générer des milliers d'emplois.

Dans ce  cadre, j'œuvrerai à l'obtention de plus de crédits à affecter au domaine de la recherche et de l'innovation. Je veillerai également au renforcement de la coopération universitaire entre les pays de la zone et notre île dans ces domaines.

5.L'emploi
Les projets des grands travaux cités précédemment devront comporter un volet réservé à l'obligation de former des habitants de La Réunion aux métiers nécessaires à la réalisation des chantiers. Je veillerai au respect de cette exigence

Par le biais d'aides - et je veillerai à leur obtention -, il faut inciter les entreprises à favoriser l'embauche locale dans le cadre des marchés publics et l'embauche des jeunes, notamment les jeunes diplômés.

L'accès des entreprises au crédit devra être grandement facilité. Il conviendra donc de réfléchir, en concertation, aux garanties à apporter aux banques s'engageant à aider efficacement les entreprises (montage rapide des dossiers de prêt, déblocage rapide des fonds, taux compétitifs etc).

Section PCR Port



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 30 Novembre 2019 - 14:37 Saint-Paul : Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers