sak ifé nout jordu ék nout demin

Jean-Claude Fidji : "Favoriser le maintien à domicile et les familles d'accueil pour les personnes âgées"


Invité(e)
Vendredi 14 Octobre 2011

"Le maintien à domicile, c'est l'axe prioritaire de la politique menée par le Département en faveur des personnes âgées", a expliqué hier, le conseiller général en charge de la délégation. Le Conseil général met aussi l'accent sur l'augmentation des familles d'accueil. Nassimah Dindar, présidente de l'institution, apportera également des précisions sur ces volets, porteurs d'emplois.


Jean-Claude Fidji : "Favoriser le maintien à domicile et les familles d'accueil pour les personnes âgées"
L'accueil et l'aide des personnes âgées la plupart du temps en perte d'autonomie, constituent les deux axes de la politique sociale du Conseil général, en faveur de la troisième jeunesse. Hier, le conseiller général Jean-Claude Fidji, délégué aux personnes âgées, a décliné les différents dispositifs développés par l'institution départementale pour répondre à des besoins naturels croissants.

De 100.200 en 2010, le troisième âge comptera plus de 153.000 individus en 2020 (source Insee). "EN 2020, ce sera près de 17 % de la population". L'enveloppe de 150 millions d'€ nécessaires en 2011, augmentera dans des proportions encore difficiles à définir aujourd'hui. "Nous pouvons anticiper et réduire les dépenses à venir, si nous continuons à préventif au curatif".

"Le maintien à domicile et l'augmentation des familles d'accueil, sont le socle de cette politique de prévention". Le développement du dispositif : l'aide ménagère, y contribue fortement. "Les heures d'aide ménagère accordées aux personnes âgées, sont assurées par des prestataires agréés. Et l'aide ménagère n'est pas récupérable sur la succession", précise Jean-Claude Fidji.

En 2010, le Conseil général a consacré près de 3,3 millions d'€ à l'aide ménagère légale. Le budget 2011 sera de 5,2 millions d'€. L'enveloppe est moindre en ce qui concerne l'accueil familial social : 852.000 € en 2010 pour la rémunération des familles d'accueil et 100.000 € pour la formation initiale et continue. Ce dispositif, une alternative d'hébergement, compte 441 accueillants familiaux pour 773 places…




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par FAIVRE DANIEL le 18/10/2011 10:09
ils décide pour nous,mais ils n'ont jamais le temps d'écouter, le message adhéré toujours payé plus,toujours plus de charges
combien de personnes âgées s'exclue eux mêmes ou sont exclue ont s'occupe de nos adhérents, la disponibilité des aidants
très faible,la solidarité familiales mais trop rare, que manque t'il recherchés les personnes âgées isolé,qui ne sorte que très peut
ceux qui ne vienne pas dans ces fêtes,ces rassemblements, tous ceux qui ne percoivent pas le Revenu minimum vieillesse
pourquoi,certains ne gagne que de 30€ a 400€ ou 600€, que font-il que devienne t-il, qui San soucie.
va ton nous parler un jour de ces autres retraite, ce mot retraite qui devrait ètre remplacer par récompence d'année de travail effectue,alors que les textes nous parle de trimestre,validé,trimestre cotisé, mais ou est passé tous cette argent qu'ont nous a prélever sur nos fiches de paye, qu'ont-il fait avec ont-il bien géré cette argent, beaucoup de questions mais jamais de réponses
sincères et honnête.
FAIVRE Daniel

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger