sak ifé nout jordu ék nout demin

Jean-Alain Cadet : "Le KPLV marque des points"


Invité(e)
Vendredi 8 Avril 2011

Hier, jeudi 7 avril le KPLV (Kolectif Pou La Vérité) a été reçu par le secrétaire général de la préfecture, Xavier Brunetière et par Richard-Daniel Boisson.


Jean-Alain Cadet : "Le KPLV marque des points"
Après près de deux heures de discussion, le collectif est sorti de la préfecture avec des avancées significatives concernant leur revendications :

1.La mise en place d'une structure pour plus de transparence
M. Brunetière a réitéré aux membres du collectif la volonté de l'Etat de tendre à travers la commission de transparence et faire en sorte que les contrats aidés à La Réunion ne soient plus attribués à l'aveugle. C'est pourquoi dès le 15 avril la commission se réunira afin de savoir comment sont répartis les contrats sur le territoire, vers quel type de structures et si les engagements de formation, d'insertion et d'encadrement sont bien respectés. Si les employeurs ne respectent pas les engagements, l'Etat ne renouvellera pas les contrats. Un état de situation sera rendu public régulièrement.

Le KPLV estime qu'après la présentation du dispositif de la commission de transparence, il y a suffisamment de garantie pour que l'attribution des contrats se fasse dans de meilleures conditions et suivra au plus près les résultats qui seront publiés.

2.L'arrêté daté du 31 décembre 2010 limitant la durée des CAE-CUI à 6 mois et 22h
La préfecture a bien entendu les arguments du KPLV et en particulier la difficulté de réaliser une formation qui demande un temps précis qui bien souvent va au-delà de 6 mois, et a précisé qu'il sera possible de faire des dérogations pour augmenter la durée hebdomadaire et la durée des contrats en fonction des projets.

- Ainsi, dès la semaine prochaine, le GE propreté 974 présidée par Liliane Boisedu a rendez-vous avec les services de l'état pour présenter son projet et envisager une dérogation pour ses futures embauches. Désormais, il sera possible d'obtenir des dérogations pour allonger le temps des contrats en fonctions des projets et en particulier les projets pouvant mener à une création d'emploi durable.

- Le secrétaire général a également précisé que le Préfet souhaitait voir "le plan ravine" se pérenniser. Les services de l'Etat souhaitent pouvoir trouver le bon "outil" pour porter un tel plan et le Préfet souhaite que d'ici la fin de l'année l'on puisse aboutir à un projet permanent du "plan ravine à la Réunion".

Xavier Brunetière a demandé "à notre association Citoyens Contre le chik (qui porte actuellement le plan Ravine de St Paul et de La Possession) de présenter d'ici deux mois au préfet un projet de mise en oeuvre de ce plan".

"Nous présenterons  au préfet un plan d'action pour la mise en oeuvre d'un plan ravine pour toute La Réunion qui portera sur l'embauche de 1000 personnes (600 agents de ravine et 400 médiateurs) avec l'implication et le co-financement de La Région, du Département, des EPCI, des communes et bien entendu de l'Etat."

"En conclusion, le KPLV estime que ses demandes ont été entendues et que son action de manifester pacifiquement depuis un mois (tous les jeudis matin) a porté ses fruits. Le KPLV précise toutefois que la situation de la population réunionnaise dans son ensemble reste très fragilisée et annonce qu'elle fera partie du collectif que souhaite mettre en place M. Ary Claude CARO avec tous les acteurs économiques de La Réunion".




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger