sak ifé nout jordu ék nout demin

JE SUIS ENTRE EN DISSIDENCE...


Citoyen
Samedi 10 Septembre 2016

Plus le temps passe, plus je lis l'actualité réputée "libre", sur les réseaux sociaux (surtout pas celle financée par le pouvoir; dans les journaux et à la télévision...), plus j'observe l'attitude de nos "politiques" et des masses "citoyennes", plus le dégoût de cette société m'envahit.


La "gauche" française aura été le pire vecteur de la destruction des valeurs républicaines. Incapable d'accéder à une forme de "social-démocratie", par sa propension a toujours diviser pour mieux régner, toujours mentir pour gouverner.

 

Je n'ai remarqué, au cours de ces 30 dernières années, aucune personnalité politique ayant les qualités d'homme ou de femme d'Etat. Car, si, comme l'affirmait Louis Aragon "la femme est l'avenir de l'homme", force est de constater des femmes s'étant succédé aux affaires, qu'aucune n'a été à la mesure de ce que les citoyens en attendaient. 

 

Les pires, il faut aussi en convenir, ayant été les "idéologues du PS" et d'une gauche passéiste, sentant le rance, avec une certaine aversion pour la France. Les "Taubira", les "Belkacem", les "Lienneman", les "Royal", les "Duflot", les "Cosse", mais surtout la "Touraine", qui totalement déconnectée des réalités sociales et économiques du pays, à elle seule, aura fait plus de mal aux Français, que n'importe quelle autre ministre du gouvernement.

 

Mais revenons donc à la "gauche" en général. Une "pseudo gauche", totalement incompétente mais surtout incapable de se réformer, dans le seul souci bienfaiteur du peuple. Seuls ont prévalu les intérêts personnels de ses représentants et cadres (carrières, indemnités, avantages, pouvoir...). Le constat est simple à faire. Il est accablant. De la "MNEF" à l'affaire Cahuzac, en passant par les pitreries et gaudrioles d'un président "normal", "en dessous de tout soupçon..." et de la ceinture surtout.

 

Le Parti Républicain n'est pas en reste. Il est complice par omission. Car, qui ne dit rien consent. L'absentéisme abyssal, constaté à l'Assemblée Nationale est symptomatique des maux dont souffre notre démocratie. Force est d'analyser un comportement ambigu des "ténors" de la droite, qui par leur irrationnelle peur de cette "gôche" moralisatrice, ont laissé faire.

Je crois effectivement, que l'on a en France, la droite la plus bête du monde. En fait, ils culpabilisent de ne pas être de gauche. Pauvres âmes ! 

 

Une "droite" qui a tantôt joué le jeu de l'opposition, mais si peu, tantôt celui de la victimisation communautaire, fiction ayant essentiellement servi à dénoncer les "vilains" citoyens français "racistes" pour beaucoup, pour aboutir généralement à une espèce de consensus, un "pacte de non agression", aux fins de protéger encore finalement davantage, les intérêts personnels du microcosme politique en exercice. 

"Juppé le centriste", n'a-t-il pas encore récemment déclaré, qu'en cas de succès à la présidentielle, il travaillerait de concert avec le Parti Socialiste ? ...

L'alternance montre là son vrai visage, "on change tout, pour que rien ne change !"... Par l'alternance, c'est chacun son tour, c'est comme à confesse. Un jour "PS", un autre "LR", qu'importe, c'est du pareil au même, et seule change l'étiquette de la "bouteille à la mer". Depuis 40 ans, les mêmes loups, en meutes, sont au pouvoir. La France tombe de plus en plus bas. Ils nous faudrait maintenant, voter pour nos bourreaux !

 

Tu parles d'une offre électorale !... Tu parles d'une démocratie !...

 

Mais cette fausse "démocratie" finalement, n'est-elle pas aussi le reflet d'une société française malade, apeurée, mais aussi menacée constamment par les tenants du pouvoir ? Une population que l'on intimide par des institutions qui ne servent finalement que le pouvoir ? Chacun de nous essaie aujourd'hui de s'en sortir face à une situation de chaos, de guerre civile, de chômage créées volontairement par nos responsables politiques. Il nous est souvent difficile de pouvoir nous organiser dans ces conditions. les gouvernants européens et nationaux le savent bien et tout est fait pour détourner notre attention des vrais problématiques qui se pose au pays.

 

L'immigration démesurée que subit le continent européen mais aussi la France, leur permet de créer ce climat propice, ces troubles, ces peurs, ces "dangers" auxquels, ensuite, ils prétendent pouvoir lutter (cf. dernier discours de Hollande, qui se pose en "rempart" contre les dangers qui menacent la France..si..si...:)). Chacun de nous tente de se persuader qu'il peut échapper au pire, et accepte les miettes qu'on veut bien lui laisser et dès lors, personne ne bouge.

 

Après les méthodes mafieuses des banques, l'URSSAF, le RSI, la Carpimko, la MSA, et tant d'autres, frappent fort, en ruinant des milliers d'artisans et de travailleurs indépendants, avec la bénédiction de l'Etat et des hommes politiques français de droite et de gauche. Le confort que donne la fiction de la gratuité des soins médicaux n'a pas son égal. Avec ce mensonge et au passage la mort professionnelle et clinique de milliers de personnes, ils peuvent continuer toujours et encore à mentir, spolier et vendre "leur" démocratie fictive. Même la justice leur est acquise. Qu'il y ait, par leur méthodes, création de chômage par la disparition de l'activité économique, leur importent peu. Ils préfèrent vous voir pointer au chômage, même sans indemnités, pour mieux vous asservir et vous avilir.

 

Pour tout cela, je suis entré en dissidence.


Marc Lewitt



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 30 Novembre 2019 - 14:37 Saint-Paul : Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers