sak ifé nout jordu ék nout demin

Huguette Bello ouvre la voie à "sa" refondation du PCR


Édito
Samedi 18 Février 2012

Cette fois-ci, c'est parti ! Le PCR est entré dans un processus de "refondation". La concurrence officielle entre Huguette Bello, députée sortante, et le ticket Jean-Yves Langenier/Roland Robert, confirme deux courants opposés au sein du PCR. Le parti fondé en 1959 par Paul Vergès va connaître une profonde mutation, avec en filigrane la succession de… Paul Vergès.


Huguette Bello ouvre la voie à "sa" refondation du PCR
Le parti communiste réunionnais aura 53 ans les 17 et 18 mai prochains. Ce parti politique a toujours fonctionné suivant le centralisme démocratique, à l'image des partis "frères" du monde entier. Paul Vergès en est aujourd'hui son leader, son icône, son symbole, son emblème. Son fonctionnement est simple, le parti, l'appareil, les moyens et les projets, sont au service d'un seul homme, Paul Vergès.

Si celui qui est devenu l'homme politique réunionnais de référence, a atteint une telle dimension, c'est avant tout grâce à une base large, forte et solide, des militants et des sympathisants fidèles et loyaux, du moins jusqu'au début des années 90. La "solidarité communiste" encore mise en avant par Paul Vergès lors des Municipales partielles de Sainte-Suzanne, avait encore tout sens.

La révolte de Hyacinthe Hamilcaro, Alexis Pota, Karl Bellon entre autres au milieu des années 90, a révélé les premières et récurrentes contestations. Les dissensions au sein du Comité central, étaient également dans la presse. Las d'être soumis au diktat du système des partis, Paul Vergès a profité de son avènement au Conseil régional, pour s'en défaire. Du même coup, il a mis en place un processus pour s'éloigner de sa base.

En 2004, lors de la constitution de la liste communiste et de personnalités de la société civile aux Régionales, il préfère Catherine Gaud, plutôt à Droite, à Huguette Bello. Cette tendance se confirme encore plus six ans plus tard, toujours lors des élections au Conseil régional. "Les Régionales, ce ne sont pas vingt-quatre municipales".

Les communistes de Saint-André, Saint-Louis et dans une autre mesure Saint-Paul, sont écartés des discussions et de la constitution de la liste Alliance. Huguette Bello ne voulait pas non plus voir ses proches sur cette liste. Au fil des années, la députée-maire de Saint-Paul, n'a cessé de prendre ses distances avec Paul Vergès et la direction du PCR.

La parlementaire incarne désormais la ligne de rupture au sein du PCR. La presse a qualifié ce courant "réformateur" ou "refondateur". La préparation des Législatives sur la deuxième circonscription, et les Municipales partielles de Sainte-Suzanne, ont confirmé l'émergence d'un autre courant communiste. A l'image de ce qui va se passer au Conseil général, trois élus incarnent aujourd'hui la rupture d'avec le PCR canal historique.

Huguette Bello, députée-maire de Saint-Paul, Eric Fruteau, maire et conseiller général de Saint-André et maintenant Daniel Alamélou, conseiller général de Sainte-Suzanne, ont commencé les discussions "pour proposer un autre cadre communiste, plus démocrate et plus à l'écoute de la base". A un degré moindre, il faut ajouter Yolande Pausé, ex-maire de Sainte-Suzanne, "traître" selon le PCR, et victime du PCR selon d'autres communistes.

En maintenant sa candidature pour les Législatives dans la deuxième circonscription, Huguette Bello a accepté le combat populaire et politique avec Paul Vergès. L'image est forte. L'élue communiste crée au sein même du PCR, une opposition à Paul Vergès, fondateur du parti. C'est une première ! Ce qui aurait dû être une refondation du PCR, ressemble de plus en plus à une rupture...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Tempête dans un verre de rouge le 18/02/2012 04:02
Si ces agitations pouvaient avoir un effet bénéfique et ouvrir les yeux des Réunionnais prisonniers de ces familles qui sont au pouvoir depuis toujours… Peut être ils ne sont pas d'accord entre eux, mais ils sont d'accord pour garder le pouvoir.

2.Posté par Marc le 18/02/2012 09:36
Analyse intéressante ou on apprends que des arrivistes sans dessein politiques comme Karl Bellon ou hamilcaro étaient d'authentiques communistes soucieux du peuple et de liberté.... (j'adore ce site. Dommage qu'il y a pas les marionnetes des guignols, ce seraient plus visuels)

Du coup, c'est sûr que on ne peut pas aller au fond dans un site de divertissement. Sinon , on nous aurait fait une analyse sur , Oh trois fois rien....les projets!
Quel projets pour quels courants? Quel projet a Bello? Quel projet à vergès?
Qu'estce qui les séparent en terme de vision de developpement.

Allez je casse pas plus l'ambiance. Vous formez des gens a voter pour la couleur des yeux. Votez bello, elle est contre vergès.
Votez vergès il est contre bello!

Misére de l'analyse....

3.Posté par Belleau le 19/02/2012 10:22
soutenons huguette dans la voie courageuse qui est la sienne !

OK avec @tempête ouvrons nos yeux et ceux qui sont dans le fénoir et l'idolâtrerie

j'espère que le groupe alliance du CG explosera et que les rénovateurs gagneront




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit