sak ifé nout jordu ék nout demin

Formation professionnelle des adultes en prison


Citoyen
Mardi 7 Mai 2013


Hier, Koman Sinayoko, directeur du service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP), Jean-Luc Minatchy, directeur de Pôle emploi Réunion et Eric Fontaine, directeur général de l’association pour la formation professionnelle des adultes à La Réunion (AFPAR), ont signé une convention tripartite.

Dans le cadre d’une démarche résolue en faveur de l’insertion sociale et professionnelle des personnes éloignées de l’emploi, Ronan Boillot, sous-préfet délégué à la cohésion sociale et à la jeunesse auprès du Préfet de La Réunion, a souhaité que cette signature se déroule en préfecture.

Axée sur la formation et l’insertion, cette convention a pour objet de favoriser l’insertion professionnelle des personnes placées sous main de justice et de sécuriser les parcours de formation à l’AFPAR pour les personnes placées sous main de justice en précisant les modalités de la collaboration entre l’AFPAR, le Pôle emploi et le SPIP de La Réunion.

Cette convention témoigne de la volonté de ces partenaires à conjuguer leurs efforts pour offrir aux personnes sous main de justice la possibilité de bénéficier de formations propres à faciliter leur accès au marché du travail. Il s'agit de prendre appui sur le mandat judiciaire dont elles font l’objet pour les accompagner dans les programmes de formation proposés par l'AFPAR et Pôle emploi.

Pour ceux d'entre eux qui sont détenus, c'est une possibilité de plus qui leur est offerte de pouvoir bénéficier d'un aménagement de peine pour éviter une sortie «sèche». Pour ceux qui demeurent libres avec des peines restrictives, l'objectif est de leur permettre de satisfaire l’obligation à se former imposée par le juge de l'application des peines. Dans tous les cas, les parties signataires entendent contribuer à la lutte contre la récidive et ainsi favoriser la cohésion sociale.

Cette démarche s'inscrit dans la continuité du partenariat déjà très marqué que l'administration pénitentiaire entretient avec Pôle emploi. Elle témoigne de la volonté du SPIP de mobiliser tous les moyens disponibles sur le territoire de La Réunion pour l'aide à la réinsertion des personnes qui lui sont confiées par l'autorité judiciaire. Enfin, elle atteste de la volonté de l'AFPAR d'apporter le savoir faire de ses équipes aux plus démunis de nos concitoyens dans l’accès au monde du travail.

Préfecture



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Août 2020 - 08:31 Lucie PAULA BAWEDIN