sak ifé nout jordu ék nout demin

Feux nourris contre Annette et Bello : "Le Princette et consorts"


Édito
Samedi 1 Décembre 2012

"De mon jeune temps, on étudiait à l’école "le Prince" de Machiavel, vademecum de la politique efficace quoique cynique. Les plus jeunes ne connaissent sans doute pas. Mais je me rappelle encore de quelques citations, comme celle-ci qui sied si bien à mon propos : "gouverner c’est faire croire".


Feux nourris contre Annette et Bello : "Le Princette et consorts"
"De nos jours, Machiavel est mort et enterré, le Prince de Médicis pour lequel était écrit ce traité aussi. Mais il reste des disciples de cette politique cynique, sans vergogne. Appelons les " Princette". Le mot est vilain mais pratique. Il montre que les élus concernés n’arrivent pas à la cheville des réels Princes.  Et il fait penser à la fois à Annette et Huguette (Bello) qui tentent de gouverner en nous faisant croire.

En nous faisant croire quoi ? En nous faisant croire par exemple qu’ils ne sont pas informés des dispositifs du Conseil général qu’ils n’auraient pas su anticiper dans leur budget. Ah bon ? Pourtant M. Annette est conseiller général, M. Maillot, premier adjoint, est vice-président du Conseil général. Idem pour MM Françoise et Fidji.  Pourtant, Mme Chéreau, M. Melun, M. Incana sont vice-présidents du Conseil général et adjoints de Mme Bello. Pour qui nous prennent-ils ?

En nous faisant croire, aussi, par exemple, que le gouvernement n’a pas réduit le nombre de contrats aidés, mais que c’est le précédent qui avait tout consommé. En nous faisant croire que la lutte contre la vie chère telle que la prévoit M Lurel, c’est très bien, et pourtant il prévoit un subventionnement de certains produits, tout comme le Conseil général, tant décrié alors par nos Princette, l’a fait pour les produits solidaires.

J’en passe et j’en oublie.

Mme et MM les Princette, et tous ceux que vous entraînez dans votre sillage, apprenez que depuis Machiavel, une chose essentielle a changé : maintenant, le peuple est instruit et informé.  Voilà bien longtemps que nous savons que vos vessies ne seront pas nos lanternes !"

José Chane-Mine



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit