sak ifé nout jordu ék nout demin

Fermeture de la SIB : Nassimah Dindar demande la mobilisation des services de l’Etat


Invité(e)
Dimanche 24 Novembre 2013


La Société Industrielle de Bourbon, filiale portoise du groupe Colgate-Palmolive, est sur le point d’être liquidée par sa maison-mère. 32 emplois sont en jeu.

En France métropolitaine, le Ministère du Redressement Productif se mobilise dès qu’une entreprise est menacée de fermeture, comme on le voit actuellement pour l’entreprise Mory-Ducros. Nassimah Dindar, Présidente du Conseil Général, demande au Préfet « d’étudier, en lien avec les salariés de l’entreprise, toutes les possibilités de continuité ou de reprise de l’activité ».

 "Nous ne pouvons pas laisser mourir notre industrie, déjà fragile et qui a fait la preuve de son savoir-faire », commente la Présidente du Conseil Général. « Tout doit être mis en œuvre pour sauver l’outil et les emplois, tout comme cela est fait sur le territoire national », continue Nassimah Dindar.

 "Avec 30% de chômage et 42 % de la population vivant déjà sous le seuil de pauvreté, La Réunion mérite, pour le moins, d’être traitée avec les mêmes égards et les mêmes efforts que les régions métropolitaines" conclut-elle.

CG974



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Jako le 24/11/2013 08:22
ARAST = 1200
GOUSSE = 200

Et Nassimah s’excite pour les 32 de la SIB !
Keskispas ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger