sak ifé nout jordu ék nout demin

"Dénonciation calomnieuse : du C4 (explosif) à domicile"


Citoyen
Vendredi 7 Juin 2013

"Vendredi matin dernier, une connaissance avait averti mon mari que M. …., le propriétaire, avait dit qu'il allait envoyer des gens pour le "totocher".  Il a été effectivement agressé par un jeune avec une hache vendredi soir à 22h".


"Vers 23h, un groupe d'une dizaine de jeunes est venu devant le portail pour l'interpeller et le menacer. Nous avons demandé à la police tout le week-end de faire des rondes régulières pour éviter toute nouvelle agression. La police a fait les rondes, mais L'agresseur court toujours, et le propriétaire... A-t-il été mis devant son incitation à la violence ? Mon mari avait effectivement de l'essence dans le garage.

Aujourd'hui, une dénonciation calomnieuse à la police, une nouvelle qui atteint cette fois un registre inacceptable, a déclaré qu'il y avait du C4 à notre domicile. C'est la police qui m'a expliqué ce qu'était le C4 : un explosif ! Les intimidations se multiplient à notre encontre ! A l'origine de cette affaire qui dure depuis deux ans, une grave erreur de la mairie de Saint-Denis qui a délivré un permis de construire alors que notre maison était en danger d'effondrement et depuis malgré toutes les irrégularités répétées des propriétaires aucune action n'a été faite par les autorités.

Je rappelle que deux diagnostics de solidité émettent des doutes sur les fondations de l'immeuble et le dernier diagnostic demande de vérifier le mur voile en raison de la fissure qui était apparue suite aux fortes pluies. Qui était responsable des murs voiles ? La mairie de Saint-Denis…  

Vous connaissez tous notre dossier et notre histoire et je remercie de tous les messages de sympathie de la part de ma famille, de mes voisins et de tous nos amis et pour tout le soutien que vous m'avez apporté en cette journée de nouvelle épreuve. J'ai le plaisir de vous informer que Djamel nous a rejoint à 18h, que la police s'est bien rendu compte qu'il s'agissait d'une dénonciation calomnieuse, et ils ont enfin pris conscience de l'enfer que nous vivons depuis presque trois ans maintenant.

Je sais que beaucoup d'entre vous ont été choqués par les reportages des télévisions qui n'ont pas expliqué les sources de cette affaire ce qui dénaturait le problème. Mairie de Saint-Denis pointée du doigt oblige... Mais vous nous connaissez tous, vous avez tous lu notre livre, et vous, vous savez.

Merci encore à tous, la police n'a fait que son travail et elle continue à travailler sur notre affaire".

Sophie Kada



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Janvier 2020 - 20:47 Bonané de l'Est