sak ifé nout jordu ék nout demin

DEPARTEMENTALISATION : Pauvres, chômeurs, Illettrés, Mal logés et Demandeurs de Logement restent les grands oubliés !


Citoyen
Vendredi 18 Mars 2016

Affaiblissement des forces politiques et morales, manque d’équipements publics structurants, découragement des Femmes et des Hommes de bonne volonté, ralentissement de l’activité économique, aggravation de la grande pauvreté et du chômage, injustices et inégalités de plus en plus criantes, rien, absolument rien, de tous ces domaines, n’a retenu l’intérêt nos intellectuels pays ?


POURQUOI ?

Les plus fragiles sont les grands oubliés des différentes communications, conférences, colloques, interventions radios ou télévisées à l’occasion de la célébration de ce 70ème anniversaire de la Départementalisation ! Et pourtant, La Réunion compte 400 000 pauvres, 160 000 chômeurs, 110 000 illettrés, 60 000 mal logés, 30 000 demandeurs de logement… 
Leur situation n’est évoquée nulle part, dans les diverses communications rendues publiques à ce jour, peut-on remarquer, voire déplorer.

ON PARLE DE LOI ET ON OUBLI LA POPULATION !

Lucien Gasparin, Auguste Brunet , Raymond Vergès pourraient se retourner dans leurs tombes, si je ne m’abuse.
C’est à croire que les plus humbleS n’ont pas de place dans cette célébration, ou qu’ils ne peuvent devenir des citoyens à part entière 70 ans après la dite Départementalisation ?
Aucune de leurs revendications n’est évoquée, aucune de leurs préoccupations, aucune de leurs attentes non plus…  Que faut-il en déduire ?

70 ans après cette Départementalisation, La Réunion attend toujours d’être un Département Français à part entière, et Les Réunionnais les plus fragiles, attendent toujours que L’Egalité devienne réalité, et cela n’intéresse pas nos intellectuels ?

70 ans après la dite Départementalisation, Les Réunionnais les plus exposés, ne bénéficient toujours pas des mêmes droits que Les Français de Métropole. Trouvez l’erreur !

J’ai la faiblesse d’affirmer  qu’un tel traitement s’apparente à un mépris de la part de ceux qui Gouvernent !
Pour revenir aux différentes communications de cette célébration, puis-je demander quels ont été les arguments ayant justifié un tel oubli de la part de leurs auteurs ? (Parler de La Loi, rien que de la Loi, et des ses évolutions ou non, et ne pas parler de La Population en pareille circonstance) ?

C’est dire que 70 ans après, on est encore, et toujours sur des constats, à l’exception du P.C.R ?
Pas le moindre horizon, la moindre projection pour l’avenir dans les communications en cause : Rien, absolument rien, « zéro calebasse » !

Que mes amis me pardonnent, je vais assister à la conférence du P.C.R et sans doute, je n’aurai pas ressenti la nécessité de m’exprimer ainsi,  si ces contributeurs n’avaient pas été aussi sélectifs dans leurs publications et/ou communications.

Que mes amis me pardonnent par avance !

Samuel Mouen



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par dudule le 19/03/2016 11:24
Bonjour M.Mouen
l m'arrive assez souvent d'approuver vos propos.
Il est vrai que le PCR, au moins en paroles et en écrit, essaie d'améliorer la situation. Mais qu'on t'il fait lorsqu'il avait le pouvoir à la région. dans la plupart des communes qu'ils ont géré, cela n'a pas été vraiment une réussite.
Je reconnais que je méfie de touts les partis politiques traditionnels

Allez un peu d'humour

Dans notre parti politique, nous accomplissons ce que nous promettons.
Seuls les imbéciles peuvent croire
Nous ne lutterons pas contre la corruption.
Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous ;
L’honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.
Nous démontrons que c’est une grande stupidité de croire que
Les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé.
Nous assurons sans l’ombre d’un doute, que
La justice sociale sera le but principal de notre mandat.
Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s’imaginent que
L’on puisse continuer à gouverner
avec les ruses de la vieille politique
Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
Soit mis fin aux simulations privilégiées et au trafic d’influences
Nous ne permettrons d’aucune façon que
Nos enfants meurent de faim
Nous accomplirons nos desseins même si
Les réserves économiques se vident complètement
Nous exercerons le pouvoir jusqu'à ce que
Vous aurez compris qu’à partir de maintenant
Nous sommes la nouvelle politique.

A lire d'abord de haut en bas; puis de bas en haut.
Bravo à celle ou celui quia composé ce texte.

l.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers