sak ifé nout jordu ék nout demin

Crise requin : mais elles sont où nos députées Bareigts et Orphée ?


Politique
Mardi 14 Avril 2015

D’habitude si prompte à réagir à la moindre déclaration gouvernementale, nos deux députées dionysiennes sont restées étrangement silencieuses depuis dimanche 12 mars suite à l’attaque mortelle qui a frappé un jeune surfer aux Aigrettes.


Bien que Madame Orphée ai été interviewé sur une télé locale ce dimanche soir. Ces propos sur le sujet ont très lacunaires et comme toujours la députée n’a sorti que des platitudes qui  n’apportent strictement aucune solution à la problématique de la régulation de la population des requins.

Or aujourd’hui la balle est dans le camp du gouvernement et des parlementaires de la majorité. C’est le Parti Socialiste qui détient le pouvoir et qui doit prendre toutes les mesures fortes et nécessaires pour enrayer la crise requin.

Jusqu’à présent, ce sont les collectivités territoriales, région et mairies, qui assument assumer financièrement la lutte contre les requins et de faire face à l’inquiétude voire à la colère de la population mécontente. Alors que les activités nautiques, le secteur tourisme et l’économie en général, dans l’ouest en particulier, ne cessent de péricliter.

L’État, le pouvoir socialiste et donc ses relais locaux et en premier lieu les députés socialistes doivent impérativement se mobiliser sur cette problématique. Les députés PS doivent proposer un texte au parlement et au gouvernement pour financer toutes les mesures de protection des usagers de la mer face au risque requin. Les députés dionysiennes ne doivent pas hésiter à faire du lobbying pour trouver une solution face à cette impasse écologique, humaine  et économique. Mais cette action des parlementaires PS ne doit pas se faire que sur le plan budgétaire mais aussi sur le plan réglementaire. C’est le rôle des députés qui rédigent et votent les lois de proposer des adaptations règlementaires et légales pour que le prélèvement de squales puisent justement s’effectuer en toute légalité. De même d’autres dispositifs techniques peuvent être rendus opérationnels grâce à une évolution législative et à l’appui des services déconcentrés de l’Etat qui aujourd’hui sont trop tatillons ou qui comme on dit en créole « mettent l’arriage » et bloque les dossiers innovants ou d’expérimentation.

La balle est dans le camp de nos deux élues, de nos parlementaires PS. Ce sont eux qui ont le pouvoir de changer les choses entre leurs mains, de trouver une issue positive à cette crise sans précédent pour La Réunion car ne rien faire serait coupable.

Sainte-Clotilde

Manuel-Laurent Cadet



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par DANRUN le 15/04/2015 09:54
Bareigts et Orphée sont entrain de réfléchir leur inscription à Pôle Emploi , le bato Sin Dni coule ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue