sak ifé nout jordu ék nout demin

Contre la dictature molle, les parents Réunionnais se mobilisent


Billet
Samedi 30 Novembre 2013

Le mouvement "école morte" du mercredi matin

Dans une ville, puis dans une deuxième ville de La Réunion où l'expérimentation de la semaine des 5 jours ont lamentablement commencé, les parents d'élèves décident de ne plus envoyer leurs enfants à l'école le mercredi matin, tout simplement.


Parce que le Réunionnais a aussi droit à la parole
Parce que le Réunionnais a aussi droit à la parole
La machine à gaz du système Peillon dont personne ne veut est tout simplement bloquée…
 
Alors voilà ce qu'un inspecteur de l'Education Nationale, garant de l'application des lois de France à La Réunion, envoie comme message aux enseignants :
 
"Mesdames et Messieurs les directeurs des écoles de (…)
Mesdames et Messieurs les enseignants des écoles de (…).
 
Un message circule sur les réseaux sociaux invitant les parents d’élèves de (…) à renouveler l’action « Ecole morte » le mercredi matin et à laisser leurs enfants à la maison.
Je rappelle que la mise en place des rythmes scolaires est une loi de la République Française et que tout citoyen est tenu de la respecter ! Je rappelle également la loi sur l’obligation scolaire. Pour mémoire les  parents ont été consultés en mai dernier et à 70 % ils se sont positionnés pour la classe le mercredi matin (résultat identique pour les parents de (…) ce mois-ci).
           
Je mets donc en garde les enseignants qui s’associeraient de près ou de loin à cette action et qui feraient preuve d’agitation en incitant les parents à suivre ce mouvement (distribution de tracts et discussion avec les parents à la sortie des écoles afin de les inciter à garder leurs enfants à la maison). Je sais déjà que des mails en liste de diffusion circulent allant dans ce sens. Que chacun prenne ses responsabilités mais chaque fonctionnaire qui plus est lorsqu’il est cadre A de la fonction publique d’état a une obligation de réserve, doit être garant de la loi, doit la rappeler et enfin doit être conscient des leviers qu'il est en train d’actionner.
            J’appelle donc l’ensemble des enseignants à la plus grande prudence, à leur responsabilité et à un peu plus de retenue.
 
(…)
IEN (…)"
 
Les parents ont été consultés et la question portait sur le choix du jour : mercredi ou samedi
alors 70% de ceux qui se sont exprimés (pour quelle participation ?) ont préféré  le mercredi. Mais à aucun moment 70% des consultés ont dit oui à la réforme et le chiffre serait plus près de 0%. On voit bien ici la manipulation de l'opinion ! 
 
Les enseignants ne sont-ils pas aussi des citoyens responsables qui ont l'obligation d'alerter quand les enfants sont en danger ?
 
N'est-ce pas là, une violence faite aux familles Réunionnaises avec l'application de force d'une réforme voulue par personne !

Banna i roul a nou…

Alors, mars 2014 sera-t-il un rempart contre cette dictature molle dans l'Océan Indien ?

Anri



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par diégo le 30/11/2013 17:31
J'estime que les parents ont le droit de choisir le mieux pour leurs enfants,et ils ont raison de ne pas laisser faire n'importe quoi,nos enfants ne sont pas des cobays ,il faudrait que peillon vienne ici surtout sur le littoral,et il verrait dans quel état de fatigue on retrouve les petits le soir à la sortie des classes,la chaleur est tel que même en classe ils ont des difficultés à se concentrer pendant la classe.Le mercredi permet à ces enfants de se reposer.Concernant le programme scolaire des enfants là aussi les parents devraient être très vigilants car c'est l'avenir de leurs enfants qui sont en jeu.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Novembre 2014 - 07:30 ​Les élèves en otage : la bonne blague