sak ifé nout jordu ék nout demin

CJD : LE CENTRE DES JEUNES DIRIGEANTS D’ENTREPRISE


Citoyen
Vendredi 26 Juin 2015


« l’économie est au service de l’Homme »

PRÉSENTATION
1938
Le CJP (Centre des Jeunes Patrons) devenu CJD (Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise) en 1968, a été créé le 7 mai 1938.
Par Jean Mersch, dirigeant d’une tannerie familiale en Picardie, entouré d’une centaine de jeunes patrons de PME/PMI de tous secteurs, rejoints dès les cinq premières années par un millier de nouveaux membres.
Pour Construire des entreprises performantes pour une économie au service de l’Homme, principale source de valeurs et de richesses et seule finalité de l’entreprise et de l’économie.
Par l’échange en réseau de jeunes dirigeants soucieux de réfléchir, de se former, d’expérimenter et d’influencer dans le cadre de ces valeurs.
Le CJP devient Le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise
HISTORIQUE DU CJD
.
1968
LE CJD AUJOURD’HUI
Présent sur toute la France depuis 1938, le CJD réunit 4500 adhérents au sein de 17 régions et 110 associations locales accueillant tous les secteurs d’activité et toutes les tailles d’entreprises,
Développant une véritable présence internationale dans plus de 15 pays (CJD Algérie, Belgique, Bénin, Cameroun, Chine, Côte d’Ivoire, Londres, Maroc, Mauritanie, Monaco, Québec, République Tchèque, Sénégal, Tunisie...)
Depuis sa création, près de 45 000 chefs d’entreprise en activité sont passés par le CJD et lui reste très attachés
Le CJD dans l’océan indien 
Le CJD est désormais présent à Madagascar, à Mayotte et depuis 2012 à la Réunion.

LE CJD C’EST
UN MOUVEMENT PATRONAL QUI VISE À AMÉLIORER :
La performance du jeune dirigeant
Celle de son entreprise
La vision d’entreprenariat
ET QUI REPOSE SUR UNE ÉTHIQUE ET UNE CONVICTION :
« l’économie est au service de l’Homme »
 
ADHÉRER AU CJD, C’EST
Se reconnaître et traduire dans son comportement les valeurs du CJD : Responsabilité
Solidarité
Loyauté
Respect de la personne humaine
Bienveillance
C’est manifester au sein du mouvement et dans sa vie de dirigeant :
son esprit d’entreprendre
son engagement
son sens du dialogue et du partage
QUE FAIT-ON AU CJD ?
RÉFLÉCHIR, pour prendre du recul et rompre l’isolement, à travers des commissions où l’on découvre la richesse de l’intelligence collective
SE FORMER, parce qu’être dirigeants-entrepreneur est un vrai métier qui nécessite une remise en cause et une acquisition/ un approfondissement de compétences
EXPÉRIMENTER, pour mettre en pratique dans l’entreprise les idées portées par le CJD et confronter les innovations en matière sociale, sociétale, économique et environnementale à l’épreuve des faits
S’ENGAGER, car le CJD rassemble des militants « pour une économie au service de l’homme »
DÉVELOPPER POUR PÉRENNISER, car sans croissance, comment expérimenter les idées du CJD ?
PARTAGER, car le CJD c’est aussi un vivier d’hommes et de femmes avec des expérience diverses et variés prêt à transmettre leurs histoires
LES DROITS DU JD
Le Jeune Dirigeant a accès à :
  •   la lettre d’information hebdomadaire électronique e-mouv
  •   Hello, le réseau interne du CJD
  •   toutes les formations proposées par le CJD (catalogue de 550 formations)
  •   tous les services du centre : centre de documentation et recherche ciblée, actions internationales et voyages d’études, réservation de salles ...
  •   l’ensemble des manifestations organisées par le CJD : plénières mensuelles des sections, plénières régionales, rencontres du réseau, congrès, colloques etc..
  •   les commissions de travail et expérimentations
  •   l’expertise des autres membres du CJD pour résoudre un problème lié à son
    entreprise (GAD)
  •   le magazine trimestriel Dirigeant
 
LES DEVOIRS DU JD
En appartenant au CJD, le JD respecte une éthique de l’engagement et donc il doit:
Suivre les modules du Parcours de l’engagement du CJD
Participer activement à au moins une commission de travail de sa section Suivre des formations
Participer aux manifestations organisées par le CJD
Mettre en œuvre dans son entreprise le fruit des travaux de réflexion et d’expérimentation menés au sein du Mouvement et s’engager dans la Charte du Bien Entreprendre
Respecter les principes essentiels de transparence, de confidentialité et de bienveillance qui fondent la confiance mutuelle que s’accordent les membres du CJD et s'interdire d’utiliser le réseau CJD à des fins commerciales ou financières.
 
La section
La présence du CJD à La Réunion
Créée en 2012, notre section regroupe 14 personnes venant d’univers professionnels différents mais partageant tous, les valeurs du CJD.
Le bureau
Le bureau de la section Réunion regroupe 6 personnes:
Notre président, Teddy THIAHORA
Notre trésorière, Maya RAMASSAMY
Notre responsable Commissions, Nicolas LALLANDE
Notre responsable Recrutement, Marc-Henri DROUIN
Notre responsable Communication, Jean-Philippe MAILLOT
Nos objectifs 2015 2016
Le bureau c’est fixé comme premiers objectifs:
Augmenter le nombre de membre dans la section
Développer la communication au niveau local et régionale
Accroitre sa notoriété sur la l’île
Accompagner davantage de jeunes porteurs de projets dans leur démarche
La présence du CJD à la Réunion
Le CJD et la communication
Le bureau à pris la décision de développer la communication principalement via le web et les réseaux sociaux.
Cependant 2015-2016 nous permettra de capitaliser sur notre visibilité « online » afin de se faire connaitre de la presse locale, qui représente un support de communication important sur notre île.

Depuis début 2015, la section est visible au travers:
Facebook: Le CJD dispose d’une page, vitrine de nos valeurs, de nos échanges et de nos différents évènements.
Depuis Juin 2015, le CJD es également présent sur:
Viadeo: Au travers une page entreprise et un groupe afin que les professionnels locaux et nationaux puissent suivre nos actualités et notre section tout au long de l’année.
Pour nous contacter: communication@cjd.re
QUELQUES IDEES DU CJD
HIER ET AUJOURD’HUI
  •   La reconnaissance des comités d’entreprise (1947) et de la section syndicale (1963),
  •   La mise en place de la formation en alternance, dont les premiers dispositifs légaux ont été
    élaborés avec le CJD et sur la base de ses expérimentations (1960),
  •   La reconnaissance d’un droit de l’entreprise (1974) ou de la citoyenneté de l’entreprise (1992),
  •   La mise en place de l’instance unique de représentation du personnel (1993), directement inspirée par la proposition du Conseil d’entreprise (1986),
  •   Des propositions sur l’aménagement et la réduction du temps de travail (l’entreprise à la carte en 1995) ou la refondation sociale (l’entreprise de tous en 2000),
  •   Le concept de la Performance Globale
  •   La participation des salariés aux bénéfices de l’entreprise
  •   Création d’un label « entreprise responsable »
  •   La Contribution Sociale sur la Consommation (CSCO)
  •   La création de la section Réunion en 2012
  •   Partenariat entre la CJD Réunion et Synergie Jeunes (Avril 2015)
  •   Parrainage d’un jeune créateur de projets – JCE (Juin 2015) 

Jean-Philippe MAILLOT



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Août 2020 - 08:31 Lucie PAULA BAWEDIN