sak ifé nout jordu ék nout demin

CINOR : Les coupables démasqués


Politique
Lundi 18 Avril 2016

​Depuis 2013, le Gouvernement socialiste a décidé de diminuer drastiquement la Dota- tion Globale de Fonctionnement allouée aux communes. Ici, à Sainte-Suzanne, cela représente 407 000 € pour 2016, soit 18 € par habitant. Au total, depuis 2013, la diminution de la DGF a entraîné une perte de recettes de 1187000 €.


Comme si cela ne suffisait pas, le 24 mars dernier, lors du vote du budget primitif de la Cinor, avec le soutien déshonorant de l’opposition municipale, le Président socialiste de la Cinor a emboîté le pas au Gouvernement en diminuant brutalement la dotation solidarité communautaire pour les trois communes de la Cinor.

La perte de cette dotation pour notre commune, représente 25 € par habitant, alors qu’elle n’est que de 11 € pour Saint-Denis.

Dans le même temps, les frais de fonctionnement de la Cité des Arts à Saint Denis, validés par ces mêmes élus de l’opposition siégeant à la Cinor sont passés de 1 039 315 € en 2015 à 3 016 405 € en 2016 soit une augmentation de 190% !

La perte de cette dotation pour notre commune, représente 25 € par habitant
Cette opération avait donc pour but de favoriser Saint-Denis, au détriment des deux autres communes, Sainte Marie et Sainte Suzanne.

Ces agissements d’une bassesse incroyable ont été sciemment perpétrés par les trois élus de l’opposition municipale, siégeant à la Cinor, pour tenter, comme à leur habitude, de faire du tort au Maire.

L’une d’entre eux, Yolande Pausé, a par ailleurs publiquement reconnu lors du dernier conseil municipal du 11 avril 2016, avoir voté ce budget qui pénalise notre commune.

Au lieu de se battre pour la population, certains s’évertuent à vouloir la pénaliser uniquement pour essayer de nuire à la majorité municipale.

Lors de ce même conseil municipal, Daniel Alamelou et les cinq autres conseillers de l’opposition ont refusé de voter la motion appelant la Cinor à prendre une décision budgétaire modificative, afin de rétablir une véritable solidarité intercommunale.
Ce comportement a hélas valeur d’aveu.

Au lieu de s’étendre dans la presse pour annoncer à tort que la commune risque d’être mise sous tutelle, ces mêmes élus devraient plutôt réfléchir aux conséquences de leurs actes.
 
Les élections municipales sont terminées et les prochaines auront lieu en 2020.

Personne n’est dupe et j’appelle à nouveau les uns et les autres à faire preuve de res- ponsabilité dans une situation de crise généralisée.




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par un habitant de ste suzanne le 19/04/2016 06:36
pour publier vous êtes fort mais pour afficher le commentaires c est pas votre pain béni
la LIBERTÉ d expression existe et a été un combat de tous les jours dans le monde si vous avez créé un site pour designer ou pour vanter vos mérite alors bonjour les dégâts sa plusieurs fois que les critique arrivent sur votre site et c est censurer quand sa vous arrange c est bon mais quand sa dérange non

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue