sak ifé nout jordu ék nout demin

Bachil Valy : "5 millions d'euros d'investissement pour l'économie réunionnaise"


Invité(e)
Vendredi 15 Février 2013

Le maire de l'Entre-Deux a présenté hier les grandes lignes de son budget pour 2013. Un budget "réaliste et pragmatique pour maintenir l'équilibre de nos finances et la solvabilité et la crédibilité de notre commune auprès de nos partenaires publics et privés". Le conseil municipal de l'Entre-Deux doit aussi faire face au retour à la semaine de 4,5 jours à la prochaine rentrée sociale. 500.000 euros de plus en dépenses.


Bachil Valy : "5 millions d'euros d'investissement pour l'économie réunionnaise"
En préambule de sa conférence de presse hier, le maire et conseiller général de l'Entre-Deux, Bachyl Valy, a rappelé combien le contexte socio-économique est difficile, surtout pour les collectivités "qui ont vu leur budget réservé au social explosé". L'édile a aussi indiqué que "cette situation va se dégrader en 2014 et en 2015. "Le gouvernement a déjà annoncé moins de 1,5 milliard d'euros en 2014 pour les collectivités locales, et 3 milliards en moins pour 2015".

"Cette baisse aura des conséquences considérables pour nos collectivités qui ne peuvent prélever de recettes supplémentaires. Il s'agit pour nous, malgré tout, de maintenir le budget de notre commune dans une dynamique sociale et économique. Ainsi, nous avons tout fait pour garder notre niveau d'investissement. Même si le pourcentage est passé de 50 % en 2012 à 40 % en 2013, la municipalité injectera cette année 5 millions d'euros dans l'économie réunionnaise".

La maîtrise du budget de fonctionnement, 95 salariés pour plus de 130 contrats aidés, permet également à la commune de l'Entre-Deux de garder à un faible niveau son endettement. Et le niveau très correct des en-cours contribue aussi à un budget "réaliste, solide et pragmatique", et à une politique cohérente et probante sur plusieurs années. "Nous voulons éviter par exemple de gros investissements pendant une année, et ne rien faire les deux années suivantes".

Le retour à la semaine de 4,5 jours en école primaire à la prochaine rentrée scolaire, complique un peu plus cette gestion de chef d'entreprise ou de bon père de famille. "Ce changement du rythme scolaire, c'est 500.000 euros de dépenses supplémentaires dans notre budget. Nous devons recevoir 41.000 euros de l'Etat, et c'est à nous de trouver les 460.000 euros qui manquent. L'Etat met en place sa politique et ce sont les collectivités locales qui payent…", a expliqué Bachil Valy, maire et conseiller général de l'Entre-Deux.




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger